Les aides à la presse de l’État soumises à la présence de journalistes

, par Club de la Presse. Catégorie : Actualité des médias

Du nouveau pour les aides à la presse

Enfin, l’État adosse la distribution d’aides fiscales et postales à des critères professionnels plus précis face aux dérives constatées, qu’elles soient commerciales ou à visée complotiste.

Une revendication ancienne, exprimée tant par de très nombreux éditeurs et représentants des journalistes, notamment lors de rencontres professionnelles comme les Assises du journalisme, a été prise en compte par l’État.

Le décret paru fin décembre au Journal officiel introduit de nouveau critères d’accès aux aides fiscales et postales. Désormais, la présence de journalistes au sein des rédactions est impérative pour être éligible à ces mesures de soutien à la presse. Il est exigé que soit présenté un contenu « original composé d’informations ayant fait l’objet d’un traitement à caractère journalistique. » Qui plus est, ces informations doivent être réalisées «  par une équipe rédactionnelle composée de journalistes professionnels» ou être fournies par des agences de presse, toujours à la condition qu’elles soient mises en forme par des journalistes professionnels.

Au terme de la mission sur l’accès aux aides à la presse confiée par la ministre de la culture, Roselyne Bachelot à Laurence Franceschini, conseillère d’État et présidente de la Commission paritaire des publications et agences de presse, (CPPAP), ces dispositions visent à priver les titres qui n’emploient pas de journalistes dont le statut avait été défini par la loi Brachard de 1935. Les stratégies commerciales, voire ouvertement complotistes de certains médias, avaient alerté les pouvoirs publics. Ainsi, parmi les cas critiques la profession s’était inquiétée de la transformation de Science et vie  après son rachat par le groupe Rewold Media et de France Soir devenu un support en ligne.

Aux 116, 9 millions d’euros d’aides à la presse prévus dans le projet de budget 2022 par le ministère de la culture, s’ajoutent 4 millions d’euros décidés par décret  le 17 décembre. Ils sont consacrés au pluralisme des  services de presse tout en ligne d’information politique et générale qu’ils soient payants, gratuits ou mixtes), sur la base des mêmes critères d ’éligibilité, dans le cadre du plan de soutien à la filière presse en profonde transformation.

Sources :

Les Clés de La Presse, lettre d’information du 05/01/22

https://www.cbnews.fr/medias/image-aides-presse-soumises-presence-journalistes-professionnels-titres-66140 

https://www.leparisien.fr/economie/les-aides-a-la-presse-ne-concerneront-que-les-medias-qui-emploient-des-journalistes-23-12-2021-6PS45OYIQJEGBBC7IPDS5R7WCI.php 

Cet article vous a plu ?