Bordeaux s’engage pour l’accès à l’eau au Nord Niger

, par Loquay Philippe. Catégorie : Com Actu

_DSC5898

Depuis dix ans, l’association française Les Puits du Désert et son partenaire au Nord Niger, l’ONG Tidène, œuvrent conjointement pour l’accès à l’eau par la construction de puits et pour l’accès à la santé et à l’éducation par la construction de dispensaires et d’écoles. Déjà plus de 200 puits permettent aux populations de cette zone du Massif de l’Aïr, aux portes du désert du Ténéré d’accéder à une eau de qualité dans ce pays parmi les plus pauvres du monde. Une antenne locale existe désormais à Bordeaux.

_DSC5892

L’Association Solidarité Désert Sud Ouest créée en 2013 pour soutenir cette action dans la région représente une antenne locale des Puits du Désert et mène de nombreuses actions pour faire connaître la situation des populations du Nord Niger et proposer des partenariats aux collectivités locales et aux entreprises. C’est ainsi que vient d’être signée une convention de partenariat avec la Communauté Urbaine de Bordeaux  qui devrait être suivie par une convention avec l’Agence de l’Eau Adour Garonne. Une première action qui permettra à SDSO de valider la construction de puits au nord d’Agadez.

A l’occasion de la visite en France du touareg Mohamed Ixa, Président de l’ONG Tidène, l’association organisait une rencontre-débat au Club de la Presse de Bordeaux jeudi 27 mars.

Au cours de cette conférence de presse animée par Alain Dupouy, secrétaire général de SDSO, Christel Pernet, présidente des Puits du Désert, Gaëlle Chamming’s, présidente de SDSO, nous ont présenté leurs projets et Mohamed Ixa, président de l’ONG Tidène, a fait le point sur la situation des populations et les enjeux du développement au Nord Niger aujourd’hui. Ce touareg charismatique de l’ethnie des Ifoghas est l’un des personnages clés de la région d’Agadez. Très écouté et respecté par les siens, il œuvre pour la consolidation de la paix et le développement économique au service d’une population parmi les plus pauvres de la planète. Il contribue surtout à la garantie de la sécurité nécessaire à la mise en place de ces projets comme l’a fait remarquer le général Bruno Clément Bollée, vice-président de SDSO.

L’association bordelaise, créée il y’a six mois seulement ambitionne le creusement de dix puits villageois. La moitié pourra être réalisée grâce à la CUB qui a lancé pour cela un appel d’offres auquel participeraient l’Agence Adour Garonne et la Fondation Suez. L’autre moitié devrait voir le jour grâce à des subventions de collectivités locales de l’agglomération bordelaise. Bordeaux, Mérignac, Pessac et Bassens ont été sollicitées. L’Agence Adour Garonne et Suez devraient également être de la partie. Un partenariat public privé caractéristique de toutes les opérations menées par Les Puits du Désert.

Au niveau national, l’ONG projette la construction de 400 puits au total. Le Ministère des Affaires Etrangères français mais aussi le gouvernement américain à travers l’US-Aid, sont partenaires. Moins connu des personnalités du spectacle n’hésitent pas à apporter leur contribution ainsi Eddy Mitchell, Régine, Edouard Baer ou encore Laurent Baffie. Ce dernier, que l’on n’attend pas forcément sur ce terrain, a déjà participé au financement de 70 puits !

Etaient présents dans la salle, des spécialistes de la région, la responsable des actions de solidarité internationale de la CUB, Anne Biassiau, et le consul honoraire du Niger à Bordeaux, Bernard Claverie.

(Crédit Photos : Jean-Michel Destang pour Club de la Presse de Bordeaux)

Cet article vous a plu ?