Halte aux tirs ! Halte aux entraves volontaires à la liberté de la presse !

, par Club de la Presse.

De nombreux journalistes ont été blessés, ce jeudi 5 décembre, alors qu’ils couvraient la manifestation syndicale contre le projet de réforme des retraites. Selon un comptage effectué par le collectif Reporters en colère, 25 consœurs et confrères seraient concernés, dont 19 dans la capitale.

À Paris, Gaspard Glanz, journaliste à TaranisNews, a été blessé aux jambes par des grenades de désenserclement. Son matériel a été détruit. Taha Bouhafs, journaliste de « Là bas si j’y suis », a été blessé au genou par un tir de grenade sur la place de la République. Plus grave, Musta Yalçin, photojournaliste de l’agence turque Anadolu Agency, a été touché par un tir de grenade lacrymogène. Grièvement blessé, il aurait perdu 90% de vision d’un œil.

A Bordeaux, une journaliste a été blessée au mollet par un tir tendu de grenade lacrymogène. Un photoreporter a été jeté à terre puis roué de coups par les forces de l’ordre.

À Nantes, une journaliste de Ouest France a reçu un tir de LBD dans le dos. Un journaliste de France Bleu Loire-Océan a également été blessé par un tir de grenade lacrymogène.

Des journalistes, qui ont manifesté avec le collectif Reporters en colère pour dire stop aux violences policières, ont été nassés par les forces de l’ordre. Certains d’entre eux ont même fait l’objet de contrôles zélés. Ils ont finalement été relâchés.

Empêcher un journaliste d’exercer sa profession est une entrave à la liberté de la presse.

Le Syndicat national des journalistes (SNJ), première organisation de la profession, accompagnera les journalistes qui déposeront plaintes.

Le SNJ demande à Michel Forst, rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des défenseurs des Droits de l’Homme, et à Clément Nyaletsossi Voulé, rapporteur spécial des Nations Unies sur la liberté de manifester – qui ont été informés sur la situation d’atteintes graves aux libertés en France – d’interpeller Emmanuel Macron pour que liberté d’informer et la liberté d’être informée soient respectées en France.

Samedi 7 décembre 2019.

Source : http://www.snj.fr/article/halte-aux-tirs-halte-aux-entraves-volontaires-%C3%A0-la-libert%C3%A9-de-la-presse-301177984

Cet article vous a plu ?