“Monsieur le Président du Conseil Départemental, vous me devez des excuses”

, par Club de la Presse.

J’adresse une lettre ouverte au Conseil Départemental de la Gironde et voici pourquoi. Depuis ma naissance, je suis porteur d’un handicap moteur qui me rend entièrement dépendant. Pourtant j’ai toujours souhaité vivre avec un maximum d’autonomie et d’indépendance.

Grâce à la loi du 11 janvier 2005, j’embauche des auxiliaires de vie qui m’accompagnent aujourd’hui 24h sur 24. Je les rémunère avec la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) qui m’est versée par le conseil départemental. Cette collectivité se charge de contrôler l’effectivité de la dépense de cette prestation.

Or depuis 2010, cette institution me somme de lui restituer 57 000 euros : menaces et harcèlement juridiques à mon égard n’ont jamais cessé.

Je n’ai jamais reconnu cette dette.

D’années en années et d’explications en démarches juridiques, cette somme s’est vue réduite jusqu’à ce que la Commission Centrale des Affaires Sociales me donne raison. Mais la saisie qui me frappait n’a été stoppée que par le recours au Conseil d’Etat !

Je souhaite aujourd’hui faire publier une lettre ouverte demandant des excuses au Président du Conseil Départemental de Gironde. Je me tiens à disposition de tout·e journaliste désireux/se de prendre connaissance de cette lettre, et disposé à donner écho à cette affaire.

Rémi Gendarme-Cerquetti

Tel : 06 70 07 07 66

mail : remgend@gmail.com

Cet article vous a plu ?