Veiller à une réponse publique adaptée à l’urgence économique

, par Club de la Presse.

Agir vite et bien grâce à une surveillance permanente des indicateurs économiques. Si les différents plans pour renforcer les aides financières aux TPE/PME sont toujours les bienvenus, angoisses et inquiétudes restent toujours d’actualité au moment de parler « Relance ». Une situation qui positionne et renforce la position de la CCI Bordeaux Gironde comme porte d’entrée des entreprises girondines.

« Avec la CCI Bordeaux Gironde, les chefs d’entreprise peuvent compter sur un allié de taille » explique Patrick SEGUIN, Président de la CCI Bordeaux Gironde qui reprend « Nous devons renforcer ce rôle de porte d’entrée qu’on nous a confié pour faire remonter leurs attentes auprès des pouvoirs publics et pour leur apporter des solutions afin que l’avenir de leur entreprise soit assuré ».

Nouveaux critères pour fondsurgencebordeauxmetropole.fr

Illustration avec les différents fonds d’aide proposés par Bordeaux Métropole pour répondre à l’urgence économique. A la demande de la CCI Bordeaux Gironde dont les conseillers instruisent les dossiers déposés, la collectivité a ajusté les critères d’éligibilité au regard des différentes annonces gouvernementales concernant les aides de l’État. Une adaptation qui a permis de répondre aux attentes des entrepreneurs en temps réel. « Nous resterons attentifs à la réalité du terrain pour demander des corrections éventuelles comme nous venons de le faire pour le CHR. Un climat de confiance mutuelle auquel je reste très attaché » reprend Patrick SEGUIN.

Le Fonds d’aide à la trésorerie a été reconduit pour le 1er trimestre 2021 et ouvert notamment aux restaurants de 0 à 30 salariés en complémentarité des aides de l’Etat notamment. Le Fonds d’aide aux loyers a lui été étendu aux loyers du 1er trimestre 2021. Les restaurateurs toujours fermés administrativement sont maintenant éligibles. Côté chiffres, plus de 5 200 dossiers ont été traités depuis leur lancement : plus de 2 300 pour le Fonds Trésorerie (échéance le 31 mai), près de 2 260 dossiers pour l’aide au loyer (échéance 30 avril) et 684 demandes pour le dernier concernant la digitalisation (échéance 28 février).

Pour mémoire, la CCI Bordeaux Gironde avait également été missionnée (avec la Chambre de Métiers et la Chambre d’Agriculture) pour étudier les dossiers des entreprises des territoires de la CDC La Médullienne qui regroupe dix communes du centre-sud du Médoc et de la CALI (Communauté d’Agglomération du Libournais) dont le fonds est ouvert depuis le 15 janvier.

Rester au contact des chef d’entreprise girondins

Dans ce climat de « crise continue », la CCI Bordeaux Gironde reste donc en alerte maximum. 40% des 300 à 350 contacts reçus quotidiennement concernent quatre sujets principaux : le digital, les dispositifs locaux liés aux fonds de solidarité, le besoin de financement avec des interrogations sur le remboursement PGE sans oublier les procédures sanitaires à mettre en place toute activité confondue mais avec un « pic » pour le secteur du Commerce.

A noter également, le nombre toujours important d’appels d’entrepreneurs en situation de détresse qui sont orientés par les « conseillers sentinelles » de la CCI vers le Greffe du Tribunal de Commerce dans le cadre du programme Espace (APESA au niveau national). L’objectif est de faire le lien avec des psychologues spécialisés en gestion de risques psychologiques majeurs.

Création d’un climat anxiogène

Et côté commerce, la désaffection du centre-ville se confirme enquête après enquête. Sans surprise, le trafic piéton dans le centre-ville de Bordeaux accuse, sur le deuxième semestre 2020, un déficit de 53,5%, pour seulement 43,4 millions de passages. Si le mois d’août avait vu un léger rebond avec la présence des touristes français, la rentrée a de nouveau fait chuter le trafic jusqu’au mois de novembre (période du 2ème confinement). Malgré les fêtes de fin d’année qui ont permis une reprise de la fréquentation en décembre, c’est au total 50 millions de passages piétons qui n’auront pas eu lieu dans le centre-ville de Bordeaux depuis juin.

Et, le début d’année n’est pas pour rassurer. Près de 8 commerçants sur 10 estiment que la 1ère semaine des soldes d’hiver 2021 à Bordeaux a été décevante, voire très décevante. Plus de 90% d’entre eux déclarent une baisse de fréquentation de leur commerce par rapport aux soldes d’hiver de 2020 qui avaient pourtant déjà été fortement impactés par les manifestations sociales. « Les commerçants s’inquiètent de plus en plus de l’attractivité de Bordeaux et redoutent des changements d’habitudes d’achats défavorisant le centre-ville » souligne Patrick SEGUIN. « Ne pas oublier que le commerce représente un lieu de vie, à la fois créateur de lien social, carrefour entre les générations, vitrine de savoir-faire et ouverture sur le monde »

PGE : 3,5 milliards d’euros accordés aux entreprises girondines

Il en est de même pour l’industrie hôtelière où 2020 demeurera « annus horribilis ». Le Taux d’ouverture cumulé sur l’année atteint à peine les 31% contre plus de 68% en 2019. Après la fermeture quasi-totale des établissements pendant le premier confinement, l’activité a peiné à reprendre pendant la saison estivale pour à nouveau s’effondrer sur le dernier trimestre.

Le secteur du Commerce a été celui qui a eu le plus recours au PGE en Gironde avec 20,8% des bénéficiaires et 31,6% des 3,5 milliards d’euros accordés aux entreprises girondines en 2020. Sur un plan plus global, la majorité des bénéficiaires sont des TPE de moins de 10 salariés (89%) pour un montant total accordé de 1,69 milliard d’euros.

Plan(s) de relance à l’ordre du jour

C’est donc avec cette idée « d’impulser une nouvelle dynamique » que les conseillers de la CCI sont formés pour répondre au mieux aux attentes et accompagner les entreprises dans la « relance » en matière de dynamisation commerciale, d’organisation et pilotage de l’activité, de transformation du business model ou de restructuration financière.

Le numérique et la transition énergétique et écologique sont ainsi une volonté politique nationale. Dans ce cadre, la CCI Bordeaux Gironde a été missionnée pour contacter 580 commerces dont le besoin était principalement la réalisation de diagnostics. Une mission d’approche complétée par des initiatives de la Région et de la Métropole visant à proposer des solutions numériques mutualisées aux commerçants de proximité (plateformes locales de e-commerces, solutions d’e-réservation et de click-and-collect, géolocalisation des commerces de proximité…). La plate-forme mavillemonshopping.fr illustre parfaitement cette priorité.

Le numérique et la transition énergétique et écologique ne sont plus perçus comme des gadgets

Proposé par la CCI, plus de 400 commerçants girondins ont ainsi adopté le numérique avec dans le viseur la possibilité d’augmenter la visibilité, d’acquérir de nouveaux clients, d’augmenter le trafic en boutique et donc de développer un CA additionnel. Une initiative rendue possible grâce notamment au concours financier de la Région Nouvelle-Aquitaine et des collectivités partenaires comme Bordeaux Métropole, la Communauté de Communes de Montesquieu, le Pôle territorial Cœur Entre deux Mers, la Communauté de Communes Convergence Garonne, la Communauté d’Agglomération du Libournais ou la commune de Lège Cap Ferret. D’autres collectivités sont aujourd’hui en discussion pour permettre un accès préférentiel aux commerçants, artisans, producteurs et restaurateurs de leur territoire.

Un accompagnement avec des objectifs chiffrés

Toujours dans cette même volonté, l’Etat a fait appel au réseau consulaire dans le cadre du plan de relance pour accompagner la transformation numérique de 50 000 entreprises du commerce. Mais cette maturité digitale fait également l’objet de « commandes » de Bordeaux Métropole (600 diagnostics à réaliser et 120 accompagnements sur la stratégie commerciale et valorisation de point de vente). La transition écologique n’est pas oubliée avec la réalisation de 280 accompagnements aux problématiques environnementales et sociétales afin d’intégrer des actions simples liées à l’énergie, aux déplacements, aux emballages, aux approvisionnements, aux déchets, à l’eau et à la sécurité-accessibilité.

Mais ce soutien ne s’arrête pas uniquement à l’activité commerçante. Les dispositifs mis en place par la Région concernent également les autres secteurs comme le programme « Reconquête TPE » (accompagnement de 25 entreprises de moins de 10 salariés sur 12 mois à la mise en œuvre de leur plan d’actions) ou « Reconquête PME » destiné aux PME industrielles girondines (50 accompagnements à réaliser).

Soutien aux territoires

Début de semaine, la CCI Bordeaux Gironde et le Département de la Gironde ont également signé une convention pour un meilleur équilibre entre les territoires. Car si certains bénéficient d’une forte dynamique, soutenus par une démographie et des investissements importants, d’autres en revanche, nécessitent un soutien plus appuyé.

La CCI Bordeaux Gironde et Gironde Ressources ont ainsi joint leurs compétences afin de proposer aux communes de moins de 3 500 habitants un appui pour étudier l’implantation d’un commerce de proximité et/ou une nouvelle tendance de consommation accentuée avec la crise sanitaire : les marchés non sédentaires. Il s’agit également de pouvoir mettre en avant sur une plateforme mutualisée les locaux disponibles sur leur territoire.

Nouveau système d’information pour garder le lien

Qui dit « porte d’entrée » en matière d’accompagnement, se doit de l’être également côté information. Parmi les nouveautés : la mise en ligne d’un nouveau site (www.bordeauxgironde.cci.fr) plus intuitif qui permet d’avoir un accès direct à tous les services et prestations grâce à une navigation guidée vers les solutions les plus adaptées aux besoins et une boutique en ligne. Création de deux nouveaux réseaux privés sur « WhatsApp » regroupant les Présidents d’associations de commerçants girondines afin d’échanger en direct sur les bonnes pratiques et d’avoir les informations en temps réel. Indispensable les jours de manifestation. Le groupe public déjà existant sur « FaceBook » a lui été revu pour toucher un public d’entrepreneurs plus large. Tous les autres comptes sur les réseaux sociaux ont été revus et optimisés.

Le communiqué de presse en pdf ici : 2020 CP 40 Point Hebdo CCIBG

Contact presse : Philippe GARCIA/Florence RICO-FAYAD – pgarcia@bordeauxgironde.cci.fr / 05 56 79 52 48 / 06 20 63 53 83

Cet article vous a plu ?