COVID-19 : LA COMMISSION DE LA CARTE A REPONDU « PRéSENT ! »

, par Club de la Presse. Catégorie : Profession

CP

A plusieurs reprises, la CCIJP a indiqué aux journalistes professionnels diverses mesures prises pour pallier les inconvénients de la situation actuelle. En voici d’autres, tirées de la newsletter spéciale éditée par la Commission.

« Attestation de prolongement de validité de la carte de presse, mesure de reconduction générale pour 2020, accompagnement des journalistes les plus fragilisés… Dès le début du confinement, dû à l’épidémie de Covid-19, la Commission de la carte, présente et pleinement ancrée dans la profession, a pris des décisions globales, simples, efficaces et… appréciées. La situation inédite les appelait, situation à laquelle la CCIJP va bien sûr rester attentive. »

C’est Claude Cordier, Président de la Commission de la Carte d’Identité des Journalistes Professionnels, qui introduit ainsi la lettre qui s’adresse à tous les confrères et consœurs titulaires de la carte. Notamment les journalistes indépendants et autres pigistes, qui ont particulièrement souffert ces derniers mois. Ce n’est pas que la carte apporte un appui absolu, ni qu’elle soit toujours respectée comme l’exigerait la loi, mais elle représente l’aboutissement de plus de deux siècles de lutte pour la liberté de la presse et le statut des journalistes. Et l’on voit bien que, régulièrement, des groupes de pression s’efforcent d’en réduire la portée. Or, dans les violentes turbulences de notre époque, elle constitue le seul moyen (reconnu par huit lois…) de faire respecter le rôle essentiel de notre profession dans la récolte, la vérification et la diffusion des informations.

« Ainsi, dès le 16 mars, date de l’annonce du confinement, la Commission de la Carte prend la mesure de la situation. Sur présentation de leur carte professionnelle, les journalistes sont autorisées à circuler. Un mail est donc adressé à tous les journalistes en attente de leur renouvellement et pas encore détenteur de la carte 2020, leur précisant qu’ils peuvent télécharger sur le site de la CCIJP une attestation signée du président Claude Cordier. Celle-ci « proroge la validité de la carte 2019 au 31 mai 2020 », les cartes de presse étant valables jusqu’au 31 mars de l’année suivante. »

Face à la police

Les auteurs du dossier (1) rappellent que « cette attestation, téléchargée plus de 3280 fois, a pu ainsi être présentée avec la carte de presse 2019 lors de contrôles effectués par les forces de l’ordre pendant la période de confinement. A titre d’exemple, un contrôle, en Alsace, a été rendu difficile pour une journaliste qui a pu finalement terminer son reportage, grâce à sa carte et à cette attestation. »

La Lettre présente également le portrait d’un « Photographe pigiste, ascendant reportage », Pierre Morel. « Comme nombre de ses confrères, il a vu son activité s’arrêter net aux premiers jours du confinement. » Il est également question de la Mutuelle Audiens, qui prend notamment en charge les journalistes. Elle a mis en place dès le début de la crise une « aide exceptionnelle d’urgence » destinée aux pigistes ayant rencontré des difficultés, dues notamment au confinement. « – Ce dispositif d’urgence, note la Commission, relayé vers les pigistes par la CCIJP dès le 2 avril, pouvait être sollicité jusqu’au 31 mai, l’aide sociale classique prenant ensuite le relais. Audiens a ainsi traité plus de 400 dossiers de pigistes. Cette action est venue en complément des aides traditionnelles et sans se substituer aux mesures prises par le gouvernement en matière de chômage technique pour les pigistes (Décret n° 2020-435 du 16 avril 2020 portant mesures d’urgence en matière d’activité partielle). »
D’autres structures peuvent également être mobilisées comme la SCAM, Fonds d’aide d’urgence CNL-SGDL (auteurs de livres), le Fond de Solidarité (agissant sur l’impôt sur le revenu).

(1) Dossier réalisé par Franck Bazin, Isabelle Bordes, Claude Cordier, Geneviève Faure, Jérôme Marchioni, Marjorie Morville pour la CCIJP.

NB : les critères d’attribution de la carte sont précisés sur le site de la CCIJP, et une F.A.Q permet de répondre à la plupart des interrogations. N’hésitez pas à vous informer par mail !

Cet article vous a plu ?