COVID 19 : un premier “live“ sur TikTok avec Curieux ! et le CHU de Bordeaux

, par Club de la Presse. Catégorie : Choix du Club, Médias actu

Tiktok

Le média digital Curieux.live, a organisé à Cap Sciences avec l’hôpital Pellegrin une rencontre d’actualité sur la vaccination anti-virus, à l’intention d’un large public. Alexandre Marsat, le rédacteur en chef du média, a interviewé le professeur Charles Cazanave avec l’appui de centaines d’internautes qui ont envoyé des questions.

« Il y a eu 60.500 spectateurs et 7000 nouveaux abonnés pour Curieux ! ». Bilan remarquable pour le média qui déconstruit les fake news, mardi 2 mars dernier, avec un “live“ sur la pandémie et la vaccination. Il est vrai qu’en temps normal, ce site réunit déjà 550.000 abonnés, dont 380.000 sur TikTok (passé en moins d’une semaine à 460.000), support partenaire de la rencontre. Et si celle-ci avait une dimension nationale et internationale, elle était organisée depuis Cap Sciences, organisme déjà bien connu pour son action de vulgarisation à base d’informations scientifiques vérifiées. Pendant une heure, les utilisateurs pouvaient poser leurs questions sur la covid et sur les vaccins, afin de répondre aux rumeurs, fake news, inquiétudes ou interrogations sur ces thématiques. Celles-ci sont nombreuses dans le domaine de la santé. Ainsi dans le débat sera-t-il question d’une fake news sur la rougeole soi-disant responsable de l’autisme, rumeur qui a persisté dx ans et a retardé les campagnes de vaccination.

« Le live est une nouvelle forme de médiation et de vulgarisation, notent les organisateurs, qui permet d’établir un lien fort et direct avec des publics qui ne consomment pas forcément les médias plus “traditionnels“ et qui n’ont pas accès à des informations scientifiques vérifiées. »

Et ce mardi, trois autres centres identiques, qui animent Curieux ! avec lui, l’avaient rejoint pour cette opération d’envergure : l’Espace Mendès-France à Poitiers, Lacq Odyssée à Mourenx et Récréasciences à Limoges.

Il revenait à Alexandre Marsat, journaliste et rédacteur en chef de Curieux ! d’animer le débat avec les internautes et de poser des questions au professeur Charles Cazanave, infectiologue au CHU de Bordeaux. « Il travaille dans le service des Maladies Infectieuses et Tropicales, où il dirige une unité d’hospitalisation. Très impliqué dans la prévention des maladies infectieuses, il a logiquement investi le champ de la vaccination. »

La formule permettait de relayer en direct les questions du public, qui pouvait commenter par écrit, et en toute liberté. Comme toujours sur le web, il y eut aussi des questions farfelues (« Est-il possible que les zombies existent avec le vaccin ? »), d’autres plus agressives (« Allez faire un live chez Raoult ! »), ou encore idéologiques (« C’est une histoire d’argent, t’as le vaccin du riche et celui du pauvre »).

Mais le journaliste mit de l’ordre dans cette affluence, et nous retiendrons ici les questions et réponses les plus nombreuses et liées à l’actualité.

Ainsi sur le choix de se faire vacciner, « si l’on a de la tension ou le diabète ? Ou la sclérose en plaques ? Ou des problèmes au cœur ? Et quand on est en surpoids ? » « Les personnes ayant des co-morbidités, répond le professeur Cazanave, peuvent se faire vacciner par leur médecin généraliste. L’important c’est d’être vacciné. Et il n’ y a pas de preuves d’échec lié au surpoids.».

« Est-on sûr que le vaccin n’aura pas d’effets indésirables ? ». « En France, il faut savoir que la pharmacologie est particulièrement développée, et donc nous ne devons pas avoir d’inquiétude. » « Pourquoi y a-t-il plusieurs vaccins ? » « C’est une chance, car à l’avenir il pourra y avoir des traitements à la carte. Donc on pourra choisir le meilleur vaccin en fonction de la personne devant nous» « A partir de quand est-on protégé ? ». « A peu près dix jours après la vaccination, et protégé après la deuxième injection. » « Quelle est la fiabilité des vaccins par rapport aux mutations ? » « Le problème est que le virus continue à se propager, mais il n’y a pas de souci à refaire des vaccins à l’avenir. » « Les enfants sont-ils les plus touchés ? ». « A Bordeaux on a beaucoup travaillé là-dessus. La bonne nouvelle est qu’ils ont des formes totalement asymptomatiques. » « Pourquoi la vaccination n’est-elle pas obligatoire ? » « On me pose beaucoup cette question. Si l’on est dans l’obligation, les gens sont plus hésitants. Il vaut mieux rassurer et convaincre. » « Si je suis vacciné, puis-je arrêter de porter le masque ? » « Non, et il y a plusieurs raisons à cela. Certes, les vaccins sont très efficaces, mais les masques, les vaccins, les gestes barrières sont indispensables. » « Y aura-t-il des tests plus simples ? » « Oui, mais ils seront moins efficaces que les tests PCR, même s’ils permettent de détecter des symptômes dans les quatre premiers jours. ».

Il y aura eu également de nombreuses questions sur la qualité des masques, sur la durée d’immunité, la comparaison avec d’autres pandémies comme la grippe traditionnelle, les nouveaux variants, et bien d’autres. Parmi les dernières : « Va-t-on retrouver une vie normale à l’automne ? » « Pour l’instant, on ne peut faire aucune simulation, estime de professeur Cazanave. L’automne sera meilleur, mais on ne peut l’affirmer… »

—————–

CONTACTS PRESSE

  • Plusieurs médias ont relayé l’information : le journal Sud Ouest (dont la responsable de rubrique santé Isabelle Castera a publié par ailleurs un dossier de deux pages le 4 mars sur la vaccination), la chaîne M6, 20 minutes, fr, les radios France Bleu Gironde et Wit FM.
  • Sur le “liveTikTok:
Cap Sciences : Emilie Gouet-Billet : e.gouet@cap-sciences.net / +33 (0)7 82 48 33 09

CHU de Bordeaux : Julie Raude : 07 86 65 79 61 – julie.raude@chu-bordeaux.fr Amandine Mariotto : 06 79 76 85 51 – amandine.mariotto@chu-bordeaux.fr

  • Pour Curieux ! :

Alexandre Marsat, rédacteur en chef curieux.live. Alexandre.marsat@curieux.live

Cet article vous a plu ?