>> Invitation presse – Expositions Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA

, par Club de la Presse. Catégorie : Evénements à l'extérieur

INVITATION PRESSE
Le Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA
a le plaisir de vous convier à la présentation
de ses deux nouvelles expositions :
MILLÉNIALES. PEINTURES 2000 – 2020
&
DÉSOLEIL. ANNE-CHARLOTTE FINEL

Expositions du 25 sept 2020 au 3 janv 2021
Deux visites réservées à la presse au choix* :
mercredi 23 septembre 2020
jeudi 24 septembre 2020

*Déroule 23 septembre 2020

· 14h45 – 15h00 : café d’accueil au Frac et mot d’introduction par Claire Jacquet, directrice du Frac MÉCA
· 15h00 – 16h30 : visite commentée de Milléniales. Peintures 2000 – 2020 par Vincent Pécoil, commissaire, suivie d’un temps d’échange et d’une visite de Désoleil en présence
d’Anne-Charlotte Finel.

 *Déroulé 24 septembre 2020

· 11h15 – 11h30 : café d’accueil au Frac et mot d’introduction par Claire Jacquet, directrice du Frac MÉCA
· 11h30 – 13h00 : visite de l’exposition Milléniales. Peintures 2000 – 2020 par Vincent Pécoil, commissaire
· 13h00 – 14h30 : buffet déjeuner à la MÉCA, puis temps d’interview et visite de Désoleil en présence d’Anne-Charlotte Finel.

Contact presse – Pour confirmer votre présence
et pour toute demande 

Cyril Vergès – cv@frac-meca.fr – + 33 (0) 7 62 43 52 59

 

 Peter Halley, The Choice, 2016, 183 x 198 cm, © Studio Peter Halley, photo DR. À voir au sein de l'exposition Milléniales. Peintures 2000 - 2020 du 25 sept 2020 au 3 janv 2021 au Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA.

Peter Halley, The Choice, 2016, 183 x 198 cm, © Studio Peter Halley, photo DR

Milléniales. Peintures 2000 – 2020 est une ex­position présentant un ensemble d’œuvres qui, sans prétendre à l’exhaustivité, est représen­tatif des évolutions les plus significatives de la peinture depuis ces vingt dernières années. Les œuvres exposées sont le fait d’artistes de toutes les générations confondues. L’adjectif
« milléniales » dont il est question dans le titre qualifie les peintures exposées, toutes faites depuis le passage à l’an 2000.

Réunissant une cinquantaine d’artistes, le parcours d’exposition au Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA se structure autour de plusieurs regroupements destinés à éprouver les genres traditionnels, mais aussi les formats autres que le tableau : Portraits et au­to-portraits (Sylvie Fanchon, Simon Linke, Daan van Golden…) ; La peinture en bâtiment (Flora Moscovici, Sylvain Rousseau, Jessica Stockholder…) ; Privé / public (Sadie Benning, Stephen Felton, John Miller, Michael Scott…) ; Natures mortes (Gaillard & Claude, Ida Tursic & Wilfried Mille…) ; Nature morte – le paysage transformé en scène de crime (Gerald Petit, Bertrand Lavier…) ; Paysages (Damien Mazières, Sarah Morris, Blair Thurman…) et Histoire (Nicolas Milhé, Kelley Walker…).

Commissariat : Vincent Pécoil
Dossier de presse à consulter en cliquant ici

Anne-Charlotte Finel, Hors Sol, 2020, capture vidéo, HD, musique de Luc Kheradmand, 10'19'', courtesy de l'artiste et galerie Jousse entreprise, © Anne-Charlotte Finel. À voir au sein de l'exposition Désoleil du 25 sept 2020 eau 3 janv 2021 au Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA

Anne-Charlotte Finel, Hors Sol, 2020, capture vidéo, HD, musique de Luc Kheradmand, 10’19 », courtesy de l’artiste et galerie Jousse entreprise, © Anne-Charlotte Finel

 

À voir aussi en avant-première à l’occasion de ces deux visites réservées à la presse
DÉSOLEIL. ANNE-CHARLOTTE FINEL
Exposition du 25 septembre 2020 au 3 janvier 2021
au Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA à Bordeaux 

Anne-Charlotte Finel filme des espaces incertains, voire indéterminés, qu’on pourrait croire sans qualités, et pourtant… L’artiste s’intéresse au caractère transitoire des choses et des lieux qu’elle sait saisir et révéler de façon paradoxale. Le grain exagéré de l’image, l’altération des couleurs et une lumière malmenée à laquelle elle fait souvent endosser le rôle de motif, contribuent à la dissolution des repères, à générer des « non-vus ». Les oeuvres rassemblées dans l’exposition Désoleil restituent l’univers singulier d’Anne-Charlotte Finel qu’elle doit avant tout à sa façon de « veiller le paysage » conjuguée à sa manière de déporter des situations à l’orée de la réalité.

Dossier de presse à consulter en cliquant ici

 

Cet article vous a plu ?