Département de la Gironde : l’exposition « Ils y viennent tous… au cinéma ! » – l’essor d’un spectacle populaire (1908-1919) aux Archives départementales de la Gironde

, par Club de la Presse. Catégorie : Evénements à l'extérieur

Affiche ils y viennent tous au cinéma

Exposition aux Archives départementales de la Gironde
72, cours Balguerie-Stuttenberg à Bordeaux

 

Conçue par les Archives départementales de la Gironde et le groupe de recherche Ciné08-19*, en partenariat avec l’université Sorbonne Nouvelle, l’exposition « Ils y viennent tous… au cinéma ! » – l’essor d’un spectacle populaire (1908-1919), du 20 novembre 2021 au 6 mars 2022, plonge les visiteurs dans l’histoire de la production, de la diffusion et de la réception des images animées à la fin de la « Belle Epoque » pendant la Grande Guerre et juste après. Le fil rouge de l’exposition reste une interrogation de nature socio-culturelle : que signifie aller au cinéma dans ces années-là ?

Ils y viennent tous… au cinéma ! titre d’une revue musicale de 1917, repris par l’écrivaine Colette, traduit l’engouement populaire pour ce média moderne et les vedettes qu’il valorise. Les salles de cinéma sont des lieux de distraction et d’apprentissage pour toutes les classes sociales, pour tous les âges. Le spectacle cinématographique pénètre aussi les zones rurales grâce aux tourneurs itinérants. Les forains montrent également des films chaque année à la foire des Quinconces de Bordeaux.
L’expression renvoie aussi aux partenariats avec de grands groupes de presse, des metteurs en scène, des comédiens venus du théâtre ou du music-hall mais aussi des chanteurs, des danseurs, des peintres, des musiciens, des journalistes, des écrivains et des poètes qui ont voulu écrire ou créer pour l’écran.

Une dimension nationale et girondine       
Outre la dimension nationale, l’exposition fait la lumière sur l’implantation du cinématographe en Gironde, depuis la première projection dans l’immeuble prestigieux au 10 allée de Tourny à Bordeaux en 1896. Une partie retrace également la carrière de l’acteur et réalisateur Max Linder, originaire de Saint-Loubès et première star du cinéma français ainsi que les premiers pas du critique de cinéma Louis Delluc, originaire également du Sud-Ouest.

Des bâtiments aux architectures parfois spectaculaires comme le Cinéma National Pathé à Bordeaux, le Casino de la Plage à Arcachon ou l’Eldorado Cinéma à Bordeaux sont évoqués dans la salle des Voûtes, écrin d’exposition, grâce à des plans, des dessins, des photographies.

L’exposition rassemble un grand nombre de documents rares (notes préparatoires, scénarios, découpages, correspondances, visas de censure…), d’objets variés (caméras, projecteurs, éléments de décor, affiches, programmes, photographies…) et de films restaurés, exposés aux côtés des documents d’archives locales et issus des fonds de la Cinémathèque Française, du Centre National du Cinéma et de l’image animée (CNC), de la Bibliothèque Nationale de France, du Musée départemental Albert-Kahn, du Musée Gaumont, de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé, de la Bibliothèque des littératures policières, de la bibliothèque littéraire Jacques Doucet, de la Cinémathèque de Toulouse, des Archives départementales de la Gironde, des Archives Bordeaux Métropole, des Archives municipales d’Arcachon ainsi que de collections privées.

A découvrir dans le hall des Archives départementales : une exposition photos « Des cinémas, inventaire subjectif des cinémas de villages en Gironde »    
Les douze diptyques exposés sont issus d’une série de photos réalisées en 1993-1994 par Jean-Christophe Garcia, artiste, auteur de films et enseignant à l’École nationale supérieure de l’architecture et du paysage de Bordeaux (EnsapBx).
Pour chaque salle choisie, à l’esthétique singulière en milieu rural, deux prises de vues ont été réalisées : une statique en couleur et l’autre dynamique en noir et blanc présentant le passage d’un piéton, par exemple.
Issu de ce projet photographique, le film Reprises de Jean-Christophe Garcia est projeté dans le même espace.

Le programme :

Archives départementales :

Entrée libre et gratuite

  • du lundi au vendredi de 9h à 17h et le week-end de 14h à 18h
  • conférences et rencontres les samedis à 15h et projection de films les dimanches à 15h à l’auditorium Jean-Cayrol
  • visites guidées les mardis à 10h et les dimanches à 15h30
    >>> Réservation au : 05 56 99 66 00

 

Sur toute la Gironde :

  • Ciné-concerts, ciné d’époque, conférences, rencontres, projections exclusives, tables-rondes… (Médiathèque Arcachon-Associations Tourisme (MA-AT), Cinéma Jean Eustache à Pessac, Cinéma Utopia à Bordeaux, Théâtre Olympia à Arcachon, ….)

 

Programme détaillé sur : archives.gironde.fr

>>> Présentation d’un passe sanitaire obligatoire pour l’ensemble des événements <<<

Repères :

En 2021, le soutien du Département en faveur de la création, la médiation et l’exploitation cinématographique est de 622 556 euros au total. Il se décompose ainsi :

–  sociétés de production pour les tournages de films en Gironde : 180 000 €

– Festival international du film historique de Pessac, Festival international du film indépendant de Bordeaux, Festival « Les rencontres du cinéma latino-américain », Festival « des monuments du cinéma », Festival International du Film d’Architecture et des Aventures Constructive, Festival « Les rencontres cinématographiques, la classe ouvrière c’est pas du cinéma », Festival « Soirées du Cinéma Russe de Bordeaux » : 100 000 €

– projets de médiation et d’éducation artistique pour les collégiens et la jeunesse, dont Collège au cinéma à destination de 83 établissements, Passeurs d’images, les Toiles citoyennes… :  108 106 €

– éducation à l’image (D’Asques et d’Ailleurs, Périphéries productions, Marlou films, Les ateliers à ciel ouvert, La troisième porte à gauche, Douze films, Atelier de bricolage cinématographique) : 41 650 €

– cinéma art et essai (exploitation des salles et animation du réseau) : 192 800 €

 

CINÉ08-19 est un projet de recherche financé par l’Agence Nationale de la Recherche. Il porte sur l’histoire du cinéma en France de 1908 à 1919.

 

Contacts presse

Typhaine Cornacchiari : 05 56 99 65 26 – 06 18 18 22 44 – typhaine.cornacchiari@gironde.fr
Marie-Hélène Popelier : 05 56 99 51 25 – 06 22 26 69 72 – m.popelier@gironde.fr
Léa Duclaud
 : 05 56 99 33 33 – poste 3037 – l.duclaud@gironde.fr

 

Site : Gironde.fr – Facebook : Département de la Gironde – Twitter : @gironde

Cet article vous a plu ?