Franck Raynal, le maire de Pessac fait un bilan à mi-parcours

, par Philippe Loquay. Catégorie : Au Club

raynal

Son équipe est arrivée au Club de la Presse, avec des panneaux d’expo sur trois grands thèmes : l’ouverture touristique, économique et étudiante. La troisième plus grande ville de la métropole veut consolider son identité.

« Pessac doit s’affirmer et être perçue comme une ville au sein de la métropole. » Ce constat était mis en exergue par le maire Franck Raynal, au cours d’une conférence de rentrée faite le 13 septembre au Club. Devant une dizaine de journalistes, il a développé un premier bilan de l’action de son équipe. « Cela fait trois ans que je suis à la tête d’une équipe rajeunie et dynamique, rappelle-t-il, et nous avons continué à développer le service public, malgré un contexte difficile, avec notamment  la disparition de la moitié des subventions de l’Etat ». Il souligne que « nous n’avons pas, pour autant, augmenté les impôts, et c’est un engagement que nous tenons. Par contre, nous avons augmenté le nombre de points de contact de La Poste, et les agences se transforment en relais ouverts plus longtemps. Autre augmentation, celle des effectifs de la police municipale, multipliés par deux, avec 18 fonctionnaires. Notre but est d’arriver à 25. »

Au-delà de ces quelques faits marquants, le maire insiste sur trois grands axes de son action : l’ouverture touristique, économique et étudiante. Sur la première, outre l’appui à la cité Le Corbusier qui attire beaucoup de touristes, le patrimoine du vin va être mis en valeur, notamment pour les 30 ans de l’appellation Pessac Léognan. « Ce week-end pour les Journées du Patrimoine cet anniversaire sera fêté au parc Cazalet. »

Le parc du Bourgailh, lui, va passer de 60 à 110 hectares protégés, incluant le zoo qui dispose d’un nouveau directeur Mathieu Dorval.

Un tiers de moins de 25 ans

Le second axe est économique. Le conseil CESEM et ses 40 membres tirés au sort a fait des propositions qui ont trouvé un vote unanime au conseil municipal. « Le CHU est le premier employeur ici, comme il l’est en Aquitaine, note le maire. Par ailleurs, l’arrivée du TGV permet d’aller à Paris en 2h20 depuis Pessac. Une nouvelle ligne de bus nous relie à la zone aéroportuaire, et cela développera Bersol. Nous avons un taux de création d’entreprises important. » Dans les projets, il y a de nouveaux échangeurs sur l’autoroute pour désengorger le trafic, des voies de bus sur la rocade et la construction de logements avec le plan Métropole.

Enfin, troisième axe, les étudiants et les jeunes en général. « Pessac est une ville de plus en plus jeune, explique Franck Raynal, qui est aussi vice-président de la Métropole pour l’éducation et la recherche, et un tiers de la population a moins de 25 ans. » Le maire annonce qu’en 2018 toutes les écoles reviendront à la semaine de quatre jours, « les retours d’expérience nous ayant montré que cette formule fatiguait les élèves et n’avait aucun effet sur leur niveau. C’est une réforme qui a beaucoup désorganisé le système scolaire. »

Une concertation sera néanmoins menée avec les parents d’élèves.

Contact : Laurence Defard, attachée de presse, tél 05 57 93 63 57, mail presse@mairie-pessac.fr

Cet article vous a plu ?