Les journalistes ont une responsabilité dans le traitement médiatique du suicide

, par Club de la Presse. Catégorie : Actualités du club

Rencontre santé mentale suicide dans medias

Après s’être penché(e)s sur la question du Burn-out dans nos professions le mois dernier, le Club de la presse de Bordeaux – Nouvelle-Aquitaine organisait hier sa deuxième rencontre de la santé mentale sur le thème du « traitement médiatique du suicide ».

Comment parler du suicide dans les médias ?

Hier soir, le Club recevait Eloise Bajou, journaliste santé-société, référente et chargée du déploiement de l’axe média du Programme Papageno et le Dr Nicolas Lecat, chef de Clinique Assistant à l’UNIVA (Pôle UNIVersitaire de psychiatrie Adulte – CH Charles Perrens), également intervenant du programme sur la sensibilisation des étudiant(e)s journalisme, notamment à l’Institut de Journalisme de Bordeaux Nouvelle-Aquitaine (IJBA).
Tous deux  s’accordent : « Les journalistes ont une responsabilité dans le traitement médiatique du suicide. »

Quels réflexes adopter en tant que professionnel de l’information ?

Une des premières règles d’or énoncées par nos expert(e)s : « Le mode opératoire est à bannir dans le titre et le chapô d’un article afin de ne pas inciter à l’acte un public sensible. »
***
 🎧  Écoutez le replay :
***
💡 Rappelons le N° national de prévention : 3114 (gratuit)
***

Merci à notre journaliste adhérent Gabriel Taïeb, animateur et initiateur du cycle des rencontres de la santé mentale au Club. D’autres conférences sont à venir dès janvier, suivies d’ateliers en petit comité.

***

Plus d’informations sur le programme Papageno pour les journalistes : https://papageno-suicide.com/vous-etes-journaliste/suicide-et-medias-quels-enjeux/ 

Cet article vous a plu ?