Lʼinformation de proximité dans 10 ans (Retour vers le futur de la presse)

, par Philippe Loquay. Catégorie : Médias actu

img_0020

Que sera lʼinformation, le journalisme de proximité dans 10 ans ? Les acteurs de cet atelier* ont bien eu du mal à répondre à cette question car tous sont au cœur de la révolution de la presse, comme si le présent était déjà le futur tant les compréhensions, les analyses de ce qui se passe actuellement sont difficiles.

Les expériences se contredisent, quand dans le public, des journalistes du web affirment que les lecteurs sʼarrêtent au chapeau gratuit ; Emmanuelle Pavillon de la Nouvelle République avance quʼau contraire 16% de ses visiteurs arrivent dʼun article posté sur Facebook. Quand dans le public, le doute sʼexprime à nouveau sur les liens entre élus locaux et journalistes, Paul Alexis Bernard de Centre France répond « quʼil nʼa jamais été aussi difficile de trouver, dʼaccéder à lʼinformation ». Les blocages des politiques, des communicants se multiplient. « Comme un air de déni de démocratie », conclut-il.

Couper court à la rumeur

A Didier Vachon de France Bleu, de valoriser le travail du journaliste face à ce qui menace la démocratie. « la vérification de lʼinformation sera toujours dans 10 ans le rempart » et dʼillustrer par lʼattentat de la veille à Grasse : « nous avons attendus dʼêtre vraiment, vraiment sûrs avant de parler dʼintention pour le tireur de refaire un Colombine ».

Lʼexemple de Grasse nourrit aussi le propos dʼEmmanuelle Pavillon sur ce que cet événement a révélé : « cʼest par un pic de fréquentation sur le site de Nice Matin que les journalistes se sont interrogés sur ce qui se passait à Grasse, les gens là-bas nʼont pas cherché nʼimporte où, ils sont allés consulter leur journal local ».

Pour Thierry Guillemot, de TV7, il faut se rendre à lʼévidence « aujourdʼhui être journaliste cʼest être un combattant » en plus de devoir vaincre les fake news et les barrages divers, il y a le modèle économique qui rend incertain notre avenir. « On veut bien faire de lʼinvestigation, avoir toujours plus de journalistes sur leterrain mais on les paie comment ? Nous sommes en guerre et nous connaissons le nerf ! ».

Dans ce paysage en pleine mutation, difficile de savoir ce que sera lʼinfo dans 10 ans. Ce que tous ce matin de mars ont assuré cʼest « il faut être bon ! donner envie de nous lire, nous regarder, nous écouter ! »

Le partage, le lien, le collectif cʼest dʼailleurs pour Marie Christine Lipani, de l’IJBA, le cœur du moteur actuel et de demain des médias locaux.

 

*  Atelier des Assises du Journalisme de Tours en partenariat avec lʼUnion des Clubs de la presse de France et francophones (UCP2F) et le laboratoire delʼinformation locale.

Animé par Romain Hugon, UCP2F et Marie Christine Lipani Vaissade, chercheur en journalisme, directrice adjointe de lʼIJBA.

Avec Paul Alexis Bernard, manager digital Centre France

Thierry Guillemot, directeur TV7 Bordeaux

Emmanuelle Pavillon, directrice départementale de la Nouvelle République.

Didier Vachon, directeur de lʼinformation du réseau France Bleu

Cet article vous a plu ?