"La révolution des contenus" de Pascal BeriaPourquoi on refait le journalisme !

, par Courtioux Marie-Christiane. Catégorie : Choix du Club

6a00d83451d55e69e201910337b7df970c-320wi

Pascal Beria publie « La révolution des contenus »
(All Publishing Contents)

L’auteur constate :

« …Le Web a désormais contribué à faire bouger les lignes pour installer le modèle numérique comme nouveau centre névralgique autour duquel convergent la plupart des enjeux économiques, industriels et sociétaux. »

6a00d83451d55e69e201910337b7df970c-320wi

 

 

D’emblée il se retourne vers Marshall McLuhan*, lui qui avait tout vu venir, les médias comme des prolongements technologiques de l’individu lui permettant de recevoir un messages et qui, le tout premier, lançait l’expression de « village planétaire ».

Faut-il craindre la disparition des médias ? (un média n’est pas un tuyau mais un support et un contenu)
Ou plutôt se préparer à leur transformation et laquelle ?

inter

C’est ce qu’il décrit au fil des chapitres :

Révolution médiatique, révolution technologique, révolution publicitaire, révolution relationnelle, révolution rédactionnelle.

Posant avec clarté des réalités nouvelles dont les journalistes « geek » sont familiers, mais auxquelles le public peut être totalement étranger.

-Différence entre multi, cross, trans et rich média ?
-Cloud-computing, smart society des objets intelligents, réalité augmentée…
Dans quels paniers allons-nous trouver les œufs de l’information ?

Pascal Beria pose la question éthique de la qualité des contenus : storytelling généralisé, propagation virale du buzz ne créent-ils pas de fait un mélange des genres, un risque de soumission des contenus à la com, à la pub, à une nouvelle forme de persuasion, la plus techniquement efficace ?

L’analyse des nouveaux rapports sociaux a le mérite de résumer la situation en termes simples et concrets, l’émergence des communautés, sous lesquelles s’abrite le nouvel égocentrisme. Et pose la question, comment filtrer le surcroît de « bruit » et ne pas se laisser submerger.

Le dernier chapitre s’adresse au journaliste.

A travers la tyrannie de l’urgence, l’afflux des contenus spontanés, l’apparition d’un journalisme (dit à tort) citoyen, la facilité de la gratuité, le journalisme peut-il tirer son épingle du jeu ? Restera-t-il ce métier qui consiste à vérifier les sources, enquêter sur de vraies « histoires », mettre les témoins et experts en présence, et en tirer un récit qui éclaire le lecteur*.

Métier, intelligence, technologie, utilisés à bon escient et au bon moment de la transmission de l’info… la production et la transmission du contenu sont deux étapes nécessaires et non interchangeables.
« Les tuyaux sans contenu, ça sonne creux » (cit. Jean Marie Messier)
La conclusion n’étonnera personne. Tant mieux.

Un livre mené comme une enquête appuyée sur de nombreuses études et témoignages de première main. Un must pour mettre à jour ses connaissances du secteur ou se recycler tout simplement.

 

Lu par MC Courtioux 

 

*( Exemple cité de Newsring créé par Frédéric Taddéi, site de débats, récemment racheté par le propriétaire de Terrafemina)

 

Pascal Beria est consultant et anime divers blogs :
www.lesiteducontenu.com

https://pascalberia.wordpress.com/

https://pascalberia.wordpress.com/2013/09/26/la-vitesse-prenons-le-temps-dy-penser/#more-352

http://testconso.typepad.com/brandcontent/2013/06/la-revolution-des-contenus-par-pascal-beria.html

Cet article vous a plu ?