Un nouveau conseil d’administration pour le Club à la suite de son assemblée générale

, par Club de la Presse. Catégorie : Au Club

ag-2018-club-02

L’assemblée générale ordinaire du Club de la Presse de Bordeaux s’est déroulée jeudi 1er février dans les locaux de la rue des Capérans. Cinquante-sept membres étaient présents ou représentés. L’AG a été suivie d’un Conseil d’Administration dont a émané le nouveau bureau.

La présidente, Lætitia Langella a tout d’abord, présenté le rapport moral 2017. Dans un contexte peu favorable, le Club a bien résisté grâce à l’investissement renforcé de ses bénévoles.
Comme l’a dit la Présidente, « le coût du fonctionnement du Club a été bien réduit sans que nos projets n’en pâtissent. Les efforts ont été concentrés pour que le Club redevienne ce pour quoi il a été créé : un lieu d’accueil, de rencontres, de partages, de solidarité, de questions, d’ouverture, de discussions, de débats. De plus en plus de journalistes fraîchement arrivés en ville, se présentent ici en vue de trouver des repères, rencontrer des confrères. Les nouveaux médias passent aussi par ici. Par exemple Far Ouest, voici quelques semaines. Ici se croisent les journalistes en quête de sujets et d’autres bien installés, des jeunes précieux, des anciens précieux. » « Une des belles histoires de cette année est l’embauche de Laura Bonvalot, comme coordinatrice. Laura assure les tâches administratives, veille au développement des activités, participe à l’organisation des conférences de presse et exécute la stratégie décidée en Conseil d’administration. Mais pas seulement : enthousiaste et très bien organisée, elle est aussi force de proposition ce qui nous permet de prendre du recul sur bien des dossiers. »
Le Club, en plus de ses activités traditionnelles, a lancé en fin d’année des « Face à la Presse« , dont Vincent Feltesse et Emmanuel Sallaberry ont été les premiers invités.
La baisse du nombre d’adhérents que l’on pourra constater dans l’annuaire de cette année ne correspond en fait qu’à un « nettoyage » de celui-ci. Les recettes liées aux adhésions sont elles stables.
« Etre journaliste aujourd’hui« , « les danger des fausses nouvelles« , « le tribunal des réseaux sociaux« , « les réponses à la crise de la presse » ou « le journalisme de solution » : autant de débats proposé par le Club tout au long de l’année, sur l’évolution de la profession.
Le Club a participé aux Assises du journalisme à Tours, à la Nuit des Réseaux organisée par l’APACOM, à des débats à Cap Sciences, aux Tribunes de la Presse, aux débats organisés par ALIMSO (Association des Lecteurs Internautes et Mobinautes de Sud Ouest) et l’ODI Bordeaux (Observatoire de la déontologie de l’information). Le Club a été partenaire de l’exposition de dessins en hommage à Ghislaine Dupont et Claude Vernon, les deux journalistes tués au Mali en 2013, exposition qui se tenait à la Mairie de Bordeaux. Il a organisé des Cafés presse, ces nouveaux rendez-vous autour de thématiques avec Marie Christine Lipani, notamment sur le thème : « Comment parler du suicide dans les médias ?« , avec des experts remarquables.
Mises en route, dès l’AG 2017, les « 48h de la Pige » se tiendront bien à Bordeaux cette année.
Un projet, est en préparation avec le CLEMI (Centre de liaison Enseignement et médias d’information), sur des actions à mener ensemble dans les prochains mois. 

A la Tour de Piges

Elsa Dorey a tiré un bilan de l’activité du Club Pigistes. « 70 journalistes pigistes fréquentent le Club, dont une vingtaine régulièrement« .
« La Tour de Piges est de plus en plus utilisée : en moyenne deux personnes par jour, le lieu est rarement vide. De nouveaux pigistes comme Frédérique Lehmann ou Laure Espieu ont adopté ce lieu comme bureau et y viennent au moins la moitié de la semaine« .
« Quelques investissements ont été réalisés l’an dernier, à destination de tous les adhérents mais plus spécifiquement des pigistes : logiciel de montage Final Cut Pro, un abonnement à PressReader qui permet d’avoir accès à plus de 7000 titres de presse dans le monde, plus un abonnement au Canard Enchaîné, des abonnements de soutien à des revues locales (Rue89 Bordeaux, Far Ouest, nous recevons aussi Sud Ouest en papier gratuitement), des abonnements sur l’actualité de la presse (Arrêt sur images, les Clés de la presse, La lettre pro de la radio). »
Comme prévu les apéros pigistes sont en stand by le temps d’organiser les 48h de la Pige, ce rassemblement chaque année de plus de 250 journalistes de France et d’Europe. Deux jours de débats, rencontres, ateliers autour de la presse. La huitième édition se déroulera les 28 et 29 juin à l’IJBA. L’événement est organisé par Profession : Pigiste en collaboration avec le Club de la Presse de Bordeaux. Si certains pigistes veulent nous rejoindre pour participer à l’organisation de cet événement ils sont les bienvenus ».

Les journalistes honoraires

Jean-Pierre Spirlet a fait le point sur l’activité spécifique des journalistes honoraires. « Il y a 12 journalistes à la retraite au Club. Il avait été convenu lors de l’assemblée générale de 2017 que les « anciens » les plus disponibles apporteraient en priorité un appui à la rédaction de compte-rendus ou d’interviews à publier sur le site ou la newsletter du Club. Cette démarche a bien fonctionné. Comme chaque année les seniors participent aussi à la mise à jour de l’annuaire« .

« Sur une idée de Lætitia Langella, une réunion des anciens présidents a eu lieu le 3 avril dernier dans la perspective de la préparation des « 40 ans du Club » qui se fêteront l’an prochain. Une commission s’est mise en place dans cet objectif« .

A l’issue de ces présentations, le bilan moral a été voté à l’unanimité.

La situation financière

Comme l’a fait ressortir Ariane Puccini, trésorière du Club, « la prudence a été de mise pour l’année 2017. Il faut dire que celle-ci ne s’est pas déroulée comme prévu. L’absence d’un salarié à temps plein pour faire fonctionner le club s’en est ressenti sur certains postes de rentrée d’argent. Ainsi le nombre de conférences de presse a diminué. » (Elles ont repris depuis l’arrivée de la nouvelle coordinatrice)
Les dépenses ont été maintenues à la hauteur des recettes ce qui fait que le Club termine l’année avec un excédent de résultat de plus de 3.000€.

Ces comptes ont été confirmés par la SAGEC, cabinet d’expertise comptable. Au 31 décembre 2017, le Club dispose de 22.217€ en trésorerie.
Les charges de fonctionnement sont passées de 22 000€ en 2016 à 26 000€ en 2017 (+20%) mais les charges de personnel (40 000€) sont en baisse de 41,5 % par rapport à 2016.

Le rapport financier est voté à l’unanimité des présents.

Le nouveau Conseil d’Administration

Laetitia Langella présente les candidatures reçues pour le Conseil d’Administration : chez les journalistes, quatre postes sont libérés après le départ de Clémence Blochet, Caroline Sicard-Evrard, Christine Le Hesran, et Frédéric Sallet. Se présentent : Bastien Lauqué, chef d’édition à TV7, Loïs Clément, NRJ, Frédérique Lehman, journaliste pigiste (Le Monde, Pleine vie), Maylis Détrie, journaliste pigiste (Rue 89 Bordeaux, QOA, Le Festin). Les candidats sont élus à l’unanimité des votants. Côté étudiants : Bastien Munch est élu.

Le nouveau bureau du CA, est élu dans la foulée de l’assemblée générale.Laetitia Langella est réélue présidente. Elle sera désormais entourée de deux Vice-présidentes afin que son travail s’en trouve allégé : Elsa Dorey et Ariane Puccini. Richard Hecht et Philippe Loquay sont reconduits dans leurs fonctions respectives de Secrétaire général et Secrétaire général adjoint. Frédérique Lehmann devient Trésorière. Elle sera assistée de Frank Niedercorn, Trésorier adjoint. Simon Barthélémy, Bruno Béziat, Jean-Marie Dupont et Alexandre Marsat sont reconduits comme membres. Loïs Clément, Maylis Détrie et Bastien Lauqué les rejoignent. Magali Bignon et Guillaume Petit restent les représentants des membres associés. Chez les étudiants, Bastien Munch (journalisme) rejoint Cécile Pied (communication).

Conformément à ce qui a été présenté en AG, le CA s’adjoint quatre invités auxquels sont confiées des délégations : Marie Huguenin (Acteur.trice.s de l’information) ; Marie-Christine Lipani (Recherche, parité professionnelle) ; Jean-Pierre Spirlet (Séniors) ; Gabriel Valdisserri (Médias).

(Photo Club de la Presse)

Cet article vous a plu ?