Premier apéro mensuel au Club

, par Club de la Presse. Catégorie : Au Club, Profession

images

Le 23 mai s’est tenue au 9 rue des Capérans une rencontre entre nos membres et de nouveaux adhérents. Désormais, tous les troisièmes jeudis du mois, de 18h à 20h, nous vous invitons à venir échanger autour d’un verre dans nos locaux.

« Le Club de la Presse existe depuis quarante ans, il réunit journalistes et communicants, soit 370 personnes en incluant les autres professionnels et les étudiants. Soyez tous les bienvenus, discutons et faisons connaissance ! » Jean Berthelot de la Glétais, le président du club, a accueilli ainsi les nouveaux membres – et les autres!- qui avaient répondu à l’appel pour le premier « apéro mensuel ».

« Nous renouons avec une tradition que vous ne manquerez sans doute pas d’apprécier, a précisé le président, c’est l’occasion de souhaiter la bienvenue à celles et ceux qui viennent d’adhérer, ainsi que de présenter le club et ses services à qui voudrait nous rejoindre ».

Répondant à une question sur les rapports entre journalistes et communicants, le président a souligné que le Club réunit les deux professions. « Les communicants sont nos sources, on ne doit pas se couper d’eux, tout en maintenant nos principes et notre déontologie. »

Des « pots », il y en a eu dès la création du Club en 1979 : ainsi tous les mardis, à l’époque, les journalistes et leurs sources, les communicants, se retrouvaient autour d’un verre du principal nectar de notre région (sans toutefois en abuser, pour ne pas nuire à la santé…). Avec également des jus de fruits et des sodas ! Des consœurs et confrères de tous médias ont ainsi trouvé des sujets de reportages, grâce au passage en un même lieu de représentants d’entreprises, d’administrations ou d’associations porteurs d’informations. Parfois le chasseur rentrait bredouille, parce que la liberté d’information permet justement d’écarter de faux sujets, voire des publicités déguisées. Mais l’utilité de ces rencontres domine par rapport à ces risques, et c’est ce qui a donné l’idée au bureau du Club de reprendre les « apéros » une fois par mois.

« Cet espace peut être utilisé par tous, déclare Jean Berthelot de la Glétais, pour travailler, pour recevoir des sources ou échanger avec d’autres journalistes. C’est un lieu de débats, y compris sur le métier, et nous vivons justement une période où l’échange nous permettra de faire face aux problèmes professionnels. Notamment ceux que rencontrent les femmes journalistes, les pigistes mais pas seulement. »

 

La Tour de Piges

 

Il présente le forum du 13 juin prochain, qui évoquera les évolutions du journalisme et le rôle d’un club de la presse. « Après ce forum sur le journalisme, indique-t-il, il y en aura d’autres, sur les communicants, les autres métiers et sur les étudiants. ». Le club de la presse de Bordeaux a déjà lancé plusieurs initiatives, ces dernières années. Par exemple, un « club junior » dès les années 2000, avec Philippe Loquay, pour accueillir des membres étudiants. Et aujourd’hui ils ont leurs représentants au conseil d’administration.

Autre initiative qui marche fort : le « club pigiste » lancé par Laetitia Langella, Elsa Dorey, Ariane Puccini et Amélie Kolk. Il réunit depuis cinq ans, au deuxième étage de la rue des Capérans, les journalistes rémunérés à la pige. Une salle de travail leur est offerte, ainsi que des actions de formation et du matériel de travail. Ce lieu en hauteur a été baptisé « La Tour de Piges ».

« C’est une petite salle, explique Elsa Dorey, mais on peut y accueillir six personnes au travail, et un peu plus si l’on se serre ! C’est un lieu où l’on peut organiser des ateliers et des moments de réflexion, à raison d’une réunion par mois. Nous sommes 70 pigistes au Club et grâce à vous, nous allons bientôt passer la barre des 80. Si un jour vous envisagez de mettre la main à la pâte, soyez les bienvenus ! »

Une visite du deuxième étage a suivi les discours d’accueil, puis une présentation de la gestion des services, dont s’occupe notre coordinatrice Laura Bonvalot. Une grande salle de conférence de 50 places, une autre « table ronde » de 15 places, des bureaux de travail avec accès internet gratuit, plus des services divers (traiteur, annonces, mailings etc…) pour les conférences de presse.

« Deux autres actions qui comptent pour nous, conclura le président, sont l’éducation aux médias, avec le CLEMI, pour sensibiliser les jeunes scolaires, et la lutte contre les infox, les « fake news » avec l’association Fake Off dont nous sommes membres. » Prochain apéro du Club, le 20 juin à 18h00.

PRATIQUE

Les professionnels de l’information et de la communication qui souhaiteraient adhérer au Club de la Presse de Bordeaux sont priés de contacter notre coordinatrice Laura Bonvalot :

contact@club-presse-bordeaux.fr

tél 05 56 44 03 65

Tarifs de l’adhésion annuelle:

15 euros pour les étudiants et les chômeurs ;

30 euros pour les pigistes ;

60 euros pour les journalistes ;

80 euros pour les membres associés (communicants) ;

200 euros pour les membres participants (entreprises).

apero-bienvenue-mai-2019

Cet article vous a plu ?