Quel sera le journalisme sur le web demain ?

, par Courtioux Marie-Christiane. Catégorie : NTIC Actus

Unknown-1

Par Nicolas César /

Le vendredi 21 septembre, le site régional d’informations Aqui.fr organise un colloque sur le thème « Smart Médias et Renaissance du Journalisme » avec de nombreux médias locaux (Sud Ouest, Carré d’Infos, EITB…) et nationaux (Rue 89, Europe 1, France Info, France Télévisions…).

Au cœur de cette journée de réflexion, des questions cruciales pour la profession : quel modèle économique, comment concilier numérique et information de qualité ?

Crédit photo aeccom.org

Entretien avec Joël Aubert, directeur d’Aqui.fr.

 

Les fermetures de journaux, les plans de licenciement se multiplient dans la presse, pensez-vous que la profession a des raisons de s’inquiéter pour son avenir ?

Joël Aubert: Il faudra toujours un journaliste avec un œil critique. Pour surmonter l’érosion du lectorat, je pense que la presse aura tout intérêt à imaginer des services, des produits dérivés, complémentaires. Je ne suis pas pessimiste. De plus en plus de personnes lisent des livres sur des tablettes. Demain, le journal sera plus interactif, avec des illustrations, des encadrés, des liens hypertexte. C’est à la nouvelle génération, celle qui est née avec Internet, les jeux vidéo de faire renaître le journalisme.

Comment voyez-vous évoluer le journalisme sur le web ?

Je pense que tous les journaux papier vont devoir passer au bi-média. La plupart ont déjà franchi le pas au niveau national et régional.

L’un des enjeux aujourd’hui, dont nous discuterons lors de notre colloque, est de concevoir des formats différents pour le web et des contenus adaptés aux nouvelles habitudes (forte mobilité) et aux nouveaux outils, comme les tablettes.

Il s’agit d’imaginer des écritures normales qui conjuguent images, écrit et sons. L’enjeu actuellement est de faire en sorte que les sites d’information en ligne deviennent aussi indispensables pour la vie sociale et professionnelle des gens que les journaux papier pour nos parents ou grands-parents.

En ce qui concerne le modèle économique, il me paraît évident que nous allons évoluer vers un modèle payant.

Nous évoquerons aussi lors d’une table ronde avec entre autres Pierre Haski (Rue 89) et le sociologue des médias, Jean-Marie Charon, la place du citoyen dans l’élaboration de l’information.

Il y aura notamment une comparaison entre le correspondant d’hier du journal papier et le bloggeur d’aujourd’hui.

Une autre séquence sera consacrée aux jeunes journalistes, à la façon, dont ils vivent, pratique le métier de nos jours. Antoine Boyer (Europe 1 le Lab.), Louis Imbert (Le Monde.fr), Frederik Verbeke (Eitb.com) viendront témoigner.

Et comment se porte Aqui.fr ?

La fréquentation est en hausse et de plus en plus répartie sur l’ensemble de l’Aquitaine. Nous avons 250 000 visites par mois en moyenne, 600 000 pages vues et 2 300 abonnés à notre newsletter hebdomadaire. Tout ceci est le fruit de l’amélioration de notre site, qui a été entièrement repensé le 9 mai dernier. Quant à l’équilibre économique, il est encore difficile à trouver, surtout en ces temps de crise. Cela n’enlève rien à notre ambition qui est de faire de l’information de qualité et sérieuse avec nos six journalistes professionnels et beaucoup de stagiaires qui font leurs premières armes chez nous.

Interview : Nicolas César

21 septembre, au Rocher de Palmer, à Cenon

Inscrivez-vous sur: http://www.aqui.fr/rdv-2012/
Plus d’infos sur : http://aquipresse.wix.com/formation#!c11y6

Cet article vous a plu ?