Sitigeo veut révolutionner l’immobilier

, par Pierre SAUVEY. Catégorie : Au Club

sitigeo

Les créateurs bordelais de la plateforme de vente et d’achat immobilier entre particuliers  Sitigeo veulent rien moins que « révolutionner l’immobilier ». C’est ce que Aymerick Pénicaut, (à droite sur la photo) et Sylvain Bonnebat, respectivement PDG et DG de la société de courtage Ashler&Manson sont venus dire le 8 novembre au Club de la Presse de Bordeaux. (Photo Pierre Sauvey)

Leur analyse repose sur deux points principaux :

  • Lorsque les taux de crédit vont remonter, acheteurs et vendeurs voudront comprimer les coûts des intermédiaires, et donc limiter le recours aux agences immobilières.
  • Il n’existe plus de véritable site gratuit de vente d’immobilier entre particuliers.

 


Sitigeo veut révolutionner l’immobilier par clubpressebdx

Que va-il se passer quand les taux immobiliers vont remonter ?

« Entre 2008 avec des taux à 5% et 2016 avec des taux à 0,75%, les emprunteurs ont gagné 17% de pouvoir d’achat. Mais les taux d’emprunt vont forcément remonter et vendeurs comme acquéreurs voudront alors réduire les coûts des intermédiaires. Les frais de notaires sont incompressibles. Donc cela jouera sur les agences immobilières, comme en 2008. La vente directe entre particuliers va donc se développer fortement » estime Aymerick Pénicaut.

Pour autant les prix  ne devraient pas baisser selon lui à Bordeaux, Toulouse ou Nantes : « ce sont des villes avec un solde migratoire positif, et des acquéreurs potentiels avec un fort pouvoir d’achat, contrairement à des villes en déprise ou au milieu rural » remarque-t-il.

Sitigeo, seul site gratuit de vente immobilière entre particuliers, avec de nouveaux usages ?

Pour Aymerick Pénicaut, « leboncoin.fr est gangréné par les agences immobilières, qui y représentent 80% des annonces, et il n’existe plus véritablement de site gratuit pour les particuliers. Nous avons donc créé Sitigeo, et nous l’avons créé avec les nouveaux usages comme la géolocalisation ».  Comment cela fonctionne-t-il ? « Je suis dans la rue, je me géolocalise et cela m’indique les biens qui sont autour de moi. Avec la géolocalisation, on va casser les codes. »

Avec chaque annonce, les points d’intérêt situés à proximité peuvent être précisés (transports en commun, écoles, commerces, sites culturels…)

L’autre usage, ce sont les réseaux sociaux. « Nous avons créé des groupes locaux comme « Sitigeo #bonsplansimmo Bordeaux » qui compte 2100 membres aujourd’hui. Quand une annonce passe sur Bordeaux, on la transfère sur la page Facebook de ce groupe. La dernière annonce passée  a eu 300 clics  en une heure » poursuit-il.

Avec ces éléments, Aymerick Pénicaut et Sylvain Bonnebat pensent que « Sitigeo,  nouvel espace de liberté pour faire de la vente immobilière entre particuliers, va prendre un vrai essor dans les  prochains mois, voir les prochaines semaines  « .

Selon Sylvain Bonnebat, Sitigeo compte actuellement 700 annonces environ, et comptabilise 40000 visiteurs uniques en 6 mois. Il souhaite maintenant attirer un nombre d’offres de plus en plus important, avec une augmentation du trafic à la clé. L’objectif est de 1000 offres sur le site en fin d’année, et une croissance beaucoup plus forte d’ici avril 2017, pour les un an du site.

L’intérêt pour Ashler&Manson, société de courtage de prêts immobiliers cotée en bourse, est ensuite de proposer ses services de financement pour les transactions.

Ashler&Manson conforte sa dimension nationale

Pour gagner en visibilité au niveau national, la société mère de Sitigeo, Ashler&Manson, va créér une agence à Paris début 2017. « On dit qu’avec la LGV les parisiens vont débarquer à Bordeaux. Et bien, les bordelais vont débarquer à Paris ! » s’amuse Aymerick Pénicaut.  « Nous mettons aussi en avant sur Sitigeo les secteurs où nous avons des agences Ashler &Manson :  Pays Basque, Toulouse, Bordeaux, Nantes et Paris » .

 

 

Cet article vous a plu ?