Thomas Cazenave présente son programme LREM pour Bordeaux

, par Club de la Presse. Catégorie : Au Club

img_0699

Le candidat du parti présidentiel a fait une conférence de presse au Club, où il a décrit les mesures prioritaires qu’il souhaite impulser pour l’action publique s’il est élu. Et il a présenté son équipe de campagne.

« J’aime profondément ma ville ! » a lancé Thomas Cazenave après un rapide résumé des actions qui lui paraissent nécessaires « à un moment charnière » pour lui. « Ma boussole pendant plus de deux ans a été de mettre le citoyen au cœur de l’action publique, et je remercie le Président de la République et le Premier Ministre de leur appui. »

Délégué interministériel auprès du Premier ministre, il a démissionné la semaine dernière pour « être à Bordeaux à 100% de mon temps » et se consacrer à sa candidature aux municipales de Bordeaux, sous l’étiquette La République En Marche.

Parmi ses premiers engagements, il y avait eu auparavant « le lancement des maisons France Services, pour mettre en place des lieux où les services publics seront à la disposition des citoyens. »

Un autre de ses soucis est d’obtenir « que l’engagement de l’Etat soit plus rapide, parce que nous voulons qu’il soit moins lourd, plus agile » dans la réponse aux besoins locaux. Il s’agit aussi « de transformer les services publics par une meilleure utilisation des données » et de veiller à ce que l’exécution des réformes « soit un enjeu fondamental, avec la mise en place d’un dispositif de suivi. On ne peut pas se contenter de voter des lois, il faut en apporter le service. »

Ses premières actions à Bordeaux ? « On a multiplié les réunions, et j’ai entendu des Bordelaises et des Bordelais qui se posent des questions. Leurs premières inquiétudes : Bordeaux sera-t-elle encore une ville pour tous ? Que restera-t-il des promesses faites sur le plan local ?(NDLR : par l’équipe précédente). Beaucoup de gens ont conscience qu’en 20 ou 25 ans la ville a changé, de nouveaux habitants sont arrivés. La révolution numérique, les transports ont modifié beaucoup de choses. Il nous faut retrouver l’audace d’un projet pour Bordeaux. »

La Métropole aussi

Et le candidat LREM de noter « que cette audace, elle a existé : en 1995, Alain Juppé a porté le projet de tramway, c’était très audacieux. Et actuellement, il faut l’être aussi, pour imaginer de nouvelles solutions, à mesure que la ville se transforme. » Ainsi sur la sécurité dans les transports : « J’ai imaginé une brigade anti-harcèlement dans la ville, dans les transports, afin que les femmes se sentent en sécurité. »

Autre point, la question du logement, « pour laquelle il faudra auditer toutes les opérations de construction, en liaison avec les infrastructures, comme les écoles, etc... Il s’agit d’imaginer « des solutions jamais essayées, comme un office foncier solidaire, qui pourrait être doté d’un fonds de 300 millions d’euros. » Il réclame aussi de l’ambition sur le plan économique et social « mais aussi avec l’écologie qui doit irriguer tout notre projet. »

Ici, la Métropole n’est par selon lui « un outil, mais un territoire avec 28 projets. Et à l’occasion des municipales, nous porterons aussi un projet métropolitain ».

La méthode qu’il préconise « est d’associer les Bordelaises et les Bordelais à tout moment, et pas seulement à l’occasion des élections. Avec Renouveau Bordeaux, nous souhaitons porter de nouveaux visages. »

Dans son équipe, il y a des personnes aussi variées que Véronique Lajoie, qui a fait un parcours au sein du groupe SNCF, ou Antoine Tabarin, médecin expert en endocrinologie. La première s’occupe des mobilités à Bordeaux, le second du domaine social et de l’accès aux soins. Et plusieurs autres, dont un élu local, ont ainsi des dossiers liés à leurs spécialités.

La liste n’est pas encore finalisée, Thomas Cazenave n’a pas voulu en dire plus. Il y a actuellement dix investitures accordées dans les 28 communes de la Métropole.

« Nous avons bien travaillé ces derniers mois, nous avons une équipe, avec une devise : méthode, ambition, audace. J’ai quatre mois et demi à temps plein dédiés à Bordeaux et aux Bordelais. Rendez-vous dans quelques jours, quelques semaines au plus pour la liste ». Il confie qu’il attend aussi de voir ce que proposent tous les autres candidats. Et il leur lance un appel à participer à des débats publics sur tous les projets, « et le Club de la Presse est un bon endroit pour ces rencontres ! »

Il évoquera encore, en réponse à des questions de journalistes, les dossiers du chômage, de la mobilité, de la Métropole et de la cogestion, les relations avec le MODEM (qui a choisi de soutenir Nicolas Florian). Sur ce dernier point, il signale « qu’il a des membres du MODEM dans son équipe de campagne ». Avec un petit sourire…

Contact : www.renouveaubordeaux.fr

(Photo Guillaume Marchal)

Cet article vous a plu ?