Les usagers des transports s’adressent à la Métropole

, par Club de la Presse. Catégorie : Au Club

photo-conf-fnaut-na

La Fédération Nationale des Associations des Usagers des Transports (FNAUT) a tenu une conférence de presse au Club pour rappeler diverses initiatives et en proposer de nouvelles, notamment sur le tram, les bus et autres cars et le métro. Et peut-être un téléphérique ?

« Nous souhaitons un réaménagement ferroviaire de tout le sud de Bordeaux. » Christian Broucaret, le président de la FNAUT Nouvelle Aquitaine a fait le point sur la situation des transports dans la Métropole. Objectif : sortir de la saturation automobile et améliorer les transports en commun sous toutes leurs formes.

« Le tribunal administratif a fourni des conclusions très positives pour les usagers sur la déclaration d’utilité publique d’aménagement SNCF au sud de la métropole. Nous aurons une réponse le 7 octobre. »

Il s’agit notamment de travaux entre la sortie de la gare St Jean et St Médard d’Eyrans, mais la FNAUT agit sur tous les accès à l’agglomération. « Ces aménagements, estime le président, sont indispensables aux usagers, comme ils l’ont été dans d’autres villes. Ainsi le nord de Toulouse a subi lui aussi un phénomène de saturation. »

Et la Fédération ne manque pas de propositions constructives lorsqu’elle s’adresse aux pouvoirs publics. Et ceux-ci tiennent compte de ses avis. En 2019, elle a obtenu l’expérimentation du billet unique sur la voie de ceinture de Bordeaux et celle de la première ligne de cars Créon-Bordeaux, avec la perspective d’un nouveau réseau routier en 2020.

« En 2020, nous attendons les premiers TER périurbains Libourne/Cestas, en 2021 la mise en service de la halte TER Le Bouscat/Saint-Germain. En 2023, la réouverture de la halte SNCF de Talence Médoquine, et en 2025, les dessertes directes Libourne/Arcachon. En 2024, l’aménagement Blaye/Saint-Mariens et en 2028, les dessertes directes St Mariens/Langon. »

S’y ajoutent des projets sur d’autres destinations, qui éviteraient aux usagers de communes éloignées de prendre leur voiture et de renforcer les bouchons aux heures de pointe.

« L’idée est de mettre un tram-train ou un bus sur l’ancienne ligne SNCF devenue piste cyclable Roger Lapébie, de Bordeaux à Sauveterre de Guyenne, soit 57,5 km. »

Même ambition sur la piste Bordeaux-Lacanau, mais pour plus tard. Quid des réactions des cyclistes ? « L’emprise est large, elle permet la cohabitation des deux moyens de transport » répond le président, qui précise que « la FNAUT est désormais systématiquement consultée. Lorsqu’on déclasse des lignes, on nous demande notre avis. »

Métro et téléphérique 

Des moyens nouveaux, comme le Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) ou le métro sont apparus dans le débat et la FNAUT veut que les techniques ne fassent pas perdre de vue l’intérêt des usagers, et n’hésite pas à formuler des critiques (1).

« Dans la Métropole, le BHNS est actuellement encalaminé dans les procédures, s’alarme Christian Broucaret, car 40% de son tracé est dans la circulation. En plus, pas grand’chose n’a été fait dans la présente mandature, alors que 2020 sera une année blanche à cause des élections. »

La question du prix d’accès transports n’est pas oubliée par la FNAUT.

« Au moment où l’on commence à parler partout de transports gratuits, nous avons trouvé très malvenu de la part de la Métropole d’augmenter les abonnements cette année. »

Dominique Rolland, président de l’association Prendre le tram à Gradignan, rappelle de son côté « que quand on vous dit que le tram coûte cher, un métro l’est cinq à dix fois plus ! L’autre hypothèse est donc d’améliorer le tram, et par exemple de le passer à certains endroits en souterrain. »

Décidé cependant à mettre en avant ce qui est possible, la FNAUT soutient les projets de la Métropole impliquant de nouveaux moyens de transport. Ainsi de la troisième branche du tram B qui irriguerait Gradignan par Talence jusqu’à Beausoleil, et « un transport à haut niveau de service, dont on ne sait s’il s’agira d’un bus ou d’un tram, qui desservirait Thouars (8000 personnes) jusqu’au quartier Malartic de Gradignan. Nous, nous demandons un tram du CHU Pellegrin jusqu’à Thouars, puis un bus BHNS jusqu’à Malartic. C’est ce qui semble avoir la faveur des résidents. »

Raccords entre les lignes C et D au Parc des Expos pour que le stade soit accessible aux supporters par deux accès au lieu d’un seul, extension d’une ligne vers Bouliac, Latresne et Sauveterre-de-Guyenne, raccordement gare St Jean/Victoire « par des moyens doux », bouclage Belcier/CarleVernet par le pont Simone Veil, autant de pistes sur lesquelles travaille la FNAUT avec les pouvoirs publics. Il sera aussi question du téléphérique, formule inattendue, choisie en plus du reste par plusieurs villes à l’exemple de Grenoble. Mais un tel dispositif sur les boulevards transporterait « 12.000 personnes par heure, soit cinq fois moins qu’un tramway ».

La grande question est de trouver le moyen le plus direct, le plus adapté, sans ruptures de charge ou de perte de temps pour les voyageurs.

Il reviendra à Bernard Gazeau, le président national de la Fédération, de conclure : « On constate toujours, même dans les villes où il y a la gratuité, que c’est la qualité de l’offre qui domine dans les choix des voyageurs. »

(1) Voir pour plus de détails l’article de Xavier Sota : « L’ordonnance des usagers », dans Sud Ouest du 21/09, page 24d

CONTACTS

FNAUT Nouvelle-Aquitaine 

B.P. 16 33034 BORDEAUX
président(e) : Christian BROUCARET – thèmes abordés : Usagers
tél. : 06 80 15 07 48 – 05 56 38 57 77
courriel : fnautaquitaine@free.fr – site internet : http://www.fnautaquitaine.fr
Twitter : @CBROUCARET

Poitou-Charentes

FNAUT Poitou-Charentes
69 routes de Saintes 17810 Pessines
président : Benoit GROUSSIN – thèmes abordés : Usagers
tél. : 06 11 59 10 41 – mail : benoit.groussin@orange.fr
site internet : http://www.fnaut-pc.asso.fr

Cet article vous a plu ?