Violences sexuelles : enquêtes sur les chemins de l’impunité

, par Richard HECHT. Catégorie : Au Club

Deux des membres du collectif, Ariane Puccini et Cécile Andzjeweski  (à droite), ont enquêté sur les mécanismes de l'impunité. Photo club de la presse de Bordeaux.

« Impunité zéro » est le titre d’une campagne de sensibilisation contre les violences sexuelles en temps de guerre à partir de témoignages recueillis par une équipe de femmes journalistes. Un livre, des pétitions et bientôt un film d’animation déclinent cette mobilisation originale.

La guerre n’est jamais propre mais certaines armes laissent des blessures profondes dans les corps et dans l’âme des victimes contre lesquelles elles ont été tournées. Parmi celles-ci, les violences sexuelles commises en temps de guerre restent parmi les plus pratiquées sur les champs de bataille. Pour traiter ce sujet et en faire un sujet de société sous le slogan-titre « Impunity zéro » (Impunité zéro), a_BAHN, une jeune société basée au Luxembourg qui associe le documentaire de création, du cinéma d’auteur, du nouveau média, de la réalité virtuelle, s’est tourné vers le collectif de journalistes pigistes indépendants Youpress.
Neuf jeunes femmes journalistes et deux stagiaires ont relevé le défi en participant à cette œuvre collective, dont Ariane Puccini, membre du pôle pigistes du Club de la Presse de Bordeaux et Cécile Andzjeweski, ancienne étudiante de l’IJBA Bordeaux-Aquitaine. Leur chantier : « raconter les mécanismes de l’impunité à travers des conflits contemporains et les violences d’État. » Dans cette forme de journalisme activiste ou alternatif, version XXIème siècle, le point de vue adopté par a_BAHN   pour « Impunité zéro« a été  de partir, explique Ariane Puccini « d’une violence presque admise, toujours d’actualité, avec des moyens  pour la punir mais avec des réponses qui ne viennent pas« .

Six grandes enquêtes comme base de départ

Impunité  zéro se décline sur plusieurs supports à partir de six grandes enquêtes d’investigation menées sur ou près de zones de conflits (en Ukraine, en Syrie, aux États-Unis, en  Centre Afrique et en France) et au sein de grandes institutions (ONU, Cour pénale internationale -CPI). Réalisés à partir de documents, de témoignages recueillis auprès de victimes encore traumatisées et de lanceurs d’alerte, les articles furent publiés tout au long de 2017  par Médiapart et une douzaine de publications internationales (en allemand, espagnol, italien, néerlandais, anglais, arabe). Ces enquêtes ont servi à lancer trois campagnes de pétition via Change.org  (400 000 signatures, pour dénoncer les violences sexuelles sur des mineurs, contre celles exercées en Afghanistan et en Irak par des soldats américains, pour une meilleure formation des soldats français en Centre Afrique après l’opération Sankaris et les accusations de viols sur des enfants).
Ces pétitions furent à la base d’une manifestation virtuelle (une marche interactive en 3D) à partir des signatures. Pour la projeter,  les murs du Ministère de la Défense, ceux de l’ONU, en Ukraine) avaient été retenus.
Dernier volet de l’opération Zéro Impunité : un film d’animation documentaire de 70 minutes à venir, réalisé par Mélusine Productions, pour mieux dénoncer une justice internationale sclérosée, partie notamment traitée par Ariane Puccini auprès d’anciens responsables de la CPI. L’ancien vice-président congolais  Jean-Pierre Bemba Gombo a été déclaré coupable en mars 2016 de deux chefs de crimes contre l’humanité (meurtre et viol) et de trois chefs de crimes de guerre (meurtre, viol et pillage). Ces crimes ont été commis en République Centrafricaine en 2002-2003 par des hommes du Mouvement de Libération du Congo (MLC). La CPI, depuis sa création en 2002 a prononcé sa première condamnation qu’en 2012, regrette la Bordelaise or poursuit-elle « quand le pays ne veut pas condamner les violences sexuelles, la CPI peut. »

Paroles discréditées, enfouies, viols considérés comme des actes au service de la nation (Ukraine)… Cécile Andzjeweski témoigne. Elles sont allées au plus près : en Jordanie, en Turquie pour rencontrer victimes et bourreaux. Ce furent des moments éprouvants, enrichissants, dit-elle, une aventure collective distinguée par des prix (Bayeux Calvados, Fipa d’or en 2017), avec pour l’instant peu de traduction dans les faits : une audience au ministère de la Défense en France, un projet de loi abordé à la rentrée en Ukraine.

« Impunité zéro, violences sexuelles en temps de guerre, l’enquête ». Éditions Autrement. 17,90€.

Deux des membres du collectif Youpress, Ariane Puccini et Cécile Andzjeweski (à droite), ont enquêté sur les mécanismes de l’impunité. Photo club de la presse de Bordeaux.

Cet article vous a plu ?