Une « trame douce » pour Bordeaux – inauguration 13/10

, par Club de la Presse.

image003

Dans le cadre du projet urbain [Re]Centres, la Ville de Bordeaux vient de créer un cheminement apaisé traversant de nombreuses petites places de son centre historique, entre Sainte-Eulalie et Renaudel. Cette trame douce connecte des quartiers aux ambiances très différentes et pourtant géographiquement proches. Elle est matérialisée par trois interventions artistiques : fil rouge au sol et sur les façades, panneaux proposant des exercices sportifs décalés et motifs peints au sol devant des pas de portes.

 

Samedi 13 octobre 2018 à partir de 15 heures place Renaudel, Alain Juppé maire de Bordeaux inaugurera la trame douce, en public et en musique.

La déambulation reliera d’est en ouest le centre historique en compagnie des artistes qui présenteront ce chemin de traverse, créé pour les piétons, les cyclistes et tous les amoureux du centre ancien.

 

1,6 km de mobilité douce

Projet ambitieux pour un centre ancien actif, convivial et habité, Bordeaux [Re]Centres articule l’amélioration des espaces publics et le renforcement des équipements avec la possibilité pour tous d’habiter le centre et d’y habiter mieux.

Cette trame douce crée les conditions d’une meilleure qualité d’usage des quartiers en fluidifiant les déplacements de proximité à pied et à vélo.

Alternatif aux cours de la Marne, Victor Hugo et Aristide Briand dédiés aux transports plus rapides, ce cheminement de 1,6 km favorise les mobilités douces et permet également de traverser des espaces publics remarquables.

Au-delà de la mise en valeur du patrimoine, il s’agit également d’un projet humain autour d’un travail participatif avec habitants et associations.

Lauréats d’un appel à projet lancé en 2016, les trois collectifs Cancan, Monts et Merveilles et Pas de Porte sensibilisent depuis un an les riverains de la trame douce et les établissements scolaires à proximité. Leurs interventions poétiques incitent à porter un regard différent sur le centre historique en soulignant les détails marquants du paysage urbain.

– « Le Fil rouge » de Cancan souligne les sols et les façades, il guide le long d’un parcours de ville ludique et poétique. En amont, des ateliers pour les plus jeunes (école André Meunier et Centre d’Animation Argonne) ont travaillé à faire de l’espace public un fil d’Ariane récréatif pour les enfants entre leur lieu de vie et leur lieu d’apprentissage.

– Le parcours « Vis ta ville » du collectif Monts et Merveilles détourne l’usage du paysage urbain au travers de 15 invitations aux mouvements sportifs, pour expérimenter la ville autrement et porter un regard différent et poétique sur ce qui nous entoure.

– A partir d’un travail sur l’esthétique des carreaux de ciment, intimement liés à l’habitat bordelais, le projet « Pas de porte » ponctue la trame douce de motifs au sol, mettant en valeur un élément remarquable du paysage, une identité forte au sein de la rue.

Bordeaux [Re]Centres s’inscrit dans le cadre du Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés (PNRQAD). Ce projet urbain a pour ambition de porter un regard neuf sur le centre historique de Bordeaux tout en préservant le patrimoine reconnu mondialement, avec deux objectifs majeurs : recréer des espaces à vivre où l’on se rencontre et où l’on s’investit et offrir de nouvelles manières d’habiter.

Contacts presse

Nicolas CORNE / Maryvonne FRUAUFF – Service de presse

n.corne@mairie-bordeaux.fr / m.fruauff@mairie-bordeaux.fr

05 56 10 20 46 – twitter.com/bordeauxpresse bordeaux.fr

Cet article vous a plu ?