Nouveau : des consultations juridiques gratuites pour tous

, par Club de la Presse. Catégorie : Au Club, Profession

consultjur
Le Club de la Presse souhaite continuer à mettre en place un certain nombre d’actions pour aider les professionnels du journalisme et de la communication dans leur travail, dans les situations rencontrées au cours de la vie professionnelle. Dans cette optique, il vient de nouer un partenariat avec l’Institut du Droit Social du Barreau de Bordeaux, qui proposera régulièrement des présentations et des permanences juridiques gratuites au Club de la Presse.

Celles-ci prendront deux formes :

— des consultations personnalisées d’une vingtaine de minutes, pour lesquelles il sera obligatoire de s’inscrire avant puisqu’en fonction du nombre de personnes, un(e) ou plusieurs avocat(e)s viendront. Vous avez un problème de piges non payées, de contrat pas respecté, de harcèlement moral, etc. ? Venez en parler au club, pour avoir une première assistance sur ces questions. Ces consultations sont ouvertes à tous les adhérents.

Première session : A VENIR

— des groupes de parole, durant lesquels un(e) avocat(e) viendra échanger avec des adhérent(e)s du club sur une thématique bien précise. La plupart des groupes de parole seront ouverts à toutes et à tous, mais ce ne sera pas toujours le cas. Afin de répondre plus particulièrement aux problèmes que peuvent rencontrer les adhérentes du club, professionnelles de la presse ou de la communication, nous mettrons en place des groupes de parole non mixtes, où seules des femmes, donc, pourront venir parler de leurs expériences et des difficultés qu’elles rencontrent à une avocate.

Première session : mardi 22 octobre, de 18 h à 20 h. Ce premier groupe de parole sera consacré au thème du harcèlement sexuel et du sexisme et sera donc non-mixte, réservé aux femmes adhérentes du club. Il sera animé par la journaliste Leslie Meuraillon et c’est Madame le Bâtonnier Anne Cadiot Feidt qui représentera l’Ecole des Avocats en tant que Présidente et le Barreau de Bordeaux en tant que membre du Conseil de l’Ordre.

En espérant que ce nouveau service prouvera son utilité, et que dans les deux cas ces permanences attireront du monde, condition sine qua non à la poursuite du partenariat avec l’Institut du Droit Social du Barreau de Bordeaux et l’Ecole des Avocats Alienor.

Cet article vous a plu ?