La relation des Français aux médias : le paradoxe

, par Club de la Presse. Catégorie : Choix du Club, Médias actu

image en avant - article relations français et médias

L’intérêt des Français pour les actualités et l’information avait atteint son taux historique le plus bas en 2019, selon le Baromètre 2020 de la confiance des Français dans les médias, La Croix – Kantar. 41% affirmaient alors que leur intérêt envers l’actualité était « assez faible ou très faible ». Cette année, l’enquête annuelle sur la crédibilité des médias met pourtant en lumière les petites inflexions observées dans un paysage inhabituel marqué par la crise du Covid.

En 2020, les Français ont accordé davantage d’importance au suivi de l’actualité relayée par les médias. 67% d’entre eux suivent les nouvelles avec grand intérêt. C’est 8 points de plus que l’an dernier selon le Baromètre 2021 de la confiance des Français dans les médiasLa Croix – Kantar.

Nous avons retenu quelques constatations tirées de ce baromètre.

I / VERS UNE RECONCILIATION DE LA POPULATION FRANÇAISE ENVERS LES MEDIAS

Tout d’abord, cette amélioration de la crédibilité des médias en 2020 s’explique par l’implication des Français à connaître les dernières actualités concernant le Covid-19. C’est un véritable regain d’intérêt qui est observé.

De plus, il ne faut pas oublier que 2019 avait représenté une année de désintérêt de la population française envers les médias. La cause : la vague de protestations liée aux manifestations des gilets jaunes. Une année qui n’était donc en aucun cas propice à la confiance ou à la réconciliation.

Cette réconciliation de la population française et des médias en 2020 entre en écho elle avec la quête de sens de plus en plus accrue de la part des Français. En effet, l’enquête Kantar soulève le besoin grandissant des habitants de l’Hexagone de se nourrir de l’actualité pour comprendre et se construire une opinion, un avis sur le monde qui les entourent. Les médias représenteraient donc un acteur symboliquement source de réponses.

II/ UNE DESINFORMATION TOUJOURS OMNIPRESENTE

Bien que les médias regagnent peu à peu la confiance des Français, c’est toujours près de la moitié d’entre eux qui ne croient pas en la véracité des faits qui leur sont présentés.

L’incertitude quant à la véracité des faits relatés par les médias s’explique par la dépendance des journalistes aux partis politiques et aux instituts économiques, perçue par les Français. En effet, 6 Français sur 10 jugent que les journalistes ne sont pas indépendants politiquement et économiquement parlant. Et, cette perception dure depuis bientôt trois décennies.

Concernant les supports d’information, la radio est toujours estimée comme étant le média le plus digne de confiance et fiable à 52%. Elle maintient encore sa place de leader, depuis 1990, devant le journal, la télévision et Internet. Elle n’est cependant consultée « que » par 14% de la population pour s’informer, contre 46% pour la télévision.

Un des paradoxes soulevés par cette enquête concerne l’utilisation d’Internet. Bien qu’elle soit accusée d’être l’une des sources les plus importantes de fake news, autrement dit de fausses actualités, sa fréquentation ne cesse de croître. C’est 34% de la population française qui s’informe de l’actualité sur Internet, dont plus de la moitié de ces lecteurs qui ne croient pas en ce qui est avancé !

D’autre part, le Baromètre de Kantar annonce que les trois actualités phares de cette année 2020, dont les médias ont trop parlé selon les Français interrogés par l’enquête, sont :

  • Le Covid-19
  • Les élections américaines et la victoire de Joe Biden
  • Le renoncement par le Prince Harry et Meghan Markle à leurs titres royaux

74% des Français pensent que les médias ont donné trop de place à l’épidémie au sein des actualités, et 58% jugent que les médias ont relayé de fausses informations à ce sujet. Cette surexposition médiatique agace la population mais a paradoxalement également participé à ce regain d’intérêt et de confiance des Français en les médias.

En parallèle, ils constatent ne pas avoir assez entendu parler de la Conférence citoyenne pour le climat ou encore des révélations d’abus sexuels dans le secteur sportif, à respectivement 48% et 44%.

Les médias se voient alors munis d’une mission : celle de trouver l’équilibre de temps d’exposition de l’information à son public. Pour ce faire, faudrait-il alors reprioriser les sujets médiatisés ?

Kim Gaborieau

Sources :

Baromètre 2020 de la confiance des Français dans les médias, La Croix – Kantar : https://www.la-croix.com/Economie/Medias/Barometre-medias-pourquoi-4-Francais-10-boudent-linformation-2020-01-15-1201072072

Baromètre 2021 de la confiance des Français dans les médias, La Croix – Kantar : https://www.kantar.com/fr/inspirations/publicite-medias-et-rp/2021-barometre-de-la-confiance-des-francais-dans-les-media

Cet article vous a plu ?