La rentrée du maire de Pessac : sous le signe de l’écologie

, par Club de la Presse. Catégorie : Non classé

franck-raynal-maire-pessac

Franck Raynal a fait le point au Club « à deux tiers du mandat », avec un constat de satisfaction pour les équipements promis et déjà livrés, ou bien en cours d’achèvement. Et des projets pour la suite

« – Voilà quatre ans que je suis maire de Pessac. C’est la dernière occasion de faire le point en dehors de l’effervescence électorale ! ». Franck Raynal, premier magistrat de Pessac et vice-président de la Métropole, a choisi le Club de la presse pour un bilan de près de deux heures, précis comme le rapport de navigation d’un paquebot. C’est que la troisième ville de la Gironde, après Bordeaux et Mérignac avec 62.000 habitants, garde du potentiel dans de nombreux domaines. A commencer par l’immobilier, au moment où celui-ci connaît une forte poussée dans l’agglomération. Et le maire ne manque pas de rappeler « qu’il y a 15.000 licenciés sportifs sur la commune, qui ont un grand appétit d’équipements, et que nous avons à cœur d’y répondre au plus près. »
Ainsi « aux deux tiers du mandat, l’ensemble des équipements promis aux Pessacais ont soit été livrés, comme ceux de la forêt du Bourgailh, soit sont en cours d’aménagement, comme les installations sportives et les salles omnisports ou d’arts martiaux. Nous allons livrer dans quelques jours le COSEC de Saige qui est entièrement rénové. »

Sur le long terme, les plans d’eau font l’objet d’une attention particulière. « – Nous avons un stade nautique qui fonctionne bien, mais à plus court terme, la piscine Caneton est à remplacer car sa rénovation est très coûteuse et compliquée. »
Pour Franck Raynal, cela s’accompagne d’un appui aux associations, très importantes à Pessac, « et nous menons le chantier de la Maison des Associations dans la Villa de Clément V, qui date de 1860, tandis que nous remettons à la disposition des associations culturelles le Théâtre Vivant du Royal. »
Ce bâtiment était devenu dangereux et la municipalité a dû le restaurer, avec un budget multiplié par trois. Par ailleurs, à Toctoucau et Compostelle, des maisons de quartier rénovées ou agrandies ont été rouvertes.

Saige : trois tours à détruire

En cette période de rentrée, le maire affiche une priorité aux équipements scolaires, « car nous assistons à un rajeunissement de la population, même si le nombre général d’habitants ne s’accroît pas. Le segment de l’école élémentaire est en hausse. » De ce fait une rénovation du groupe scolaire Jean Cordier est en cours en site occupé. En plus de celui-ci, la création d’un nouveau groupe devra être envisagée ailleurs.
« – Nous sommes la deuxième ville de la Métropole, pour le nombre d’enfants scolarisés, explique le maire, avec 5600 enfants, plus que Mérignac, alors que nous avons 9000 habitants de moins que notre voisine. Depuis le début du mandat, nous avons créé 24 classes.»
Pessac est revenu à la semaine scolaire de quatre jours et le maire note que les demandes d’accueil des enfants le mercredi « sont bien supérieures en nombre à celles de 2013. Nous avons lancé notre propre offre, mais je ne refuserais pas une aide, comme celle du Plan Mercredi de la Préfecture. »
Sur le chapitre de l’économie et de l’emploi, Franck Raynal se veut réaliste. « – On ne crée pas 10.000 emplois en disant seulement aux entreprises de venir ici, estime-t-il.  J’ai commencé mon mandat avec le départ annoncé de Thalès pour 1000 emplois. Avec la Métropole nous avons déjà fixé de réutiliser les anciens entrepôts de Thalès et d’autres locaux pour y implanter de nouvelles industries. Il faut des infrastructures et des services. C’est aussi le but de la rénovation de Bersol.»
Le campus, dont Pessac possède la plus grande surface, est un autre atout mis en avant par la commune, avec également celui des installations de santé. « – Nous avons rénové le CCAS et à partir de la rentrée nous lançons un programme de prévention des AVC. Puis en 2019 nous mettrons l’accent sur la lutte contre l’isolement des personnes âgées, avec une plateforme de services totalement indépendantes des GAFA, avec une entreprise non mercantile. »
Le maire développe également une démarche écologique qui touche à la fois aux déplacements et à la rénovation urbaine. Il considère que la commune ne peut consentir à une forte augmentation de population. « – Il y a une effervescence immobilière sur la Métropole, nous devons l’accompagner doucement, dans un cadre de vie préservé. Au prochain conseil municipal, il y aura une charte urbaine, architecturale et paysagère, pour préserver la couverture végétale et l’identité des quartiers. »
« – Le 24 septembre, annonce-t-il, la Métropole prendra en compte les « déplacements doux » sur son territoire, notamment à partir du vélo. Il y aura cinq Maisons du Vélo, dont une à Pessac. De notre côté nous traitons les transports collectifs, il y a un travail sur la desserte de l’aéroport, et une phase de finalisation sur une portion de Haut Lévêque. »
Il met également l’accent sur la ligne de tram en projet entre le CHU Pellegrin et Gradignan qui doit faire l’objet d’une concertation (1).

Un grand programme de rénovation urbaine touche enfin le quartier de Saige-Formanoir. « -Grâce à un investissement très avancé de Domofrance, nous avons pu conclure un plan pour achever totalement la rénovation. Il sera possible de transformer l’une des tours de Saige en tour d’activités. Sur les huit tours, quatre seraient réhabilitées et trois seraient détruites, leurs habitants étant répartis sur la ville. »
Le maire insiste aussi sur la préfiguration de la loi ELAN, la réflexion sur la saturation du tram B au campus, la participation active à Bordeaux Inno Campus, et à World Clean Up Day le 15 septembre ou « Un jour un arbre » le 10 novembre. Et il soutient « à 100% le maire de Talence sur la réouverture de la gare de la Médoquine » avant de conclure : « -Un mandat c’est un peu court, on ne peut avoir une action que par tranche de six ans… »

(1) Voir plus de détails sur ce projet dans « Sud Ouest » du 13/09/18.

PRATIQUE

Contact Presse : Céline Paquet, attachée de presse, 05 57 93 63 57, mail : presse@mairie-pessac.fr
Site : www.pessac.fr

Cet article vous a plu ?