Voyage de presse… virtuel : découverte digitale de la Zeeland

, par Club de la Presse. Catégorie : Choix du Club, Profession

VPV Zeeland

Faute de grives, on mange des merles dit le proverbe. C’est ce que j’ai pensé lorsque j’ai reçu une invitation pour un voyage de presse virtuel (et comment aurait-t-il pu en être autrement ?) une semaine avant Noël. 

Direction la province de Zeeland dont la seule évocation me faisait frissonner à l’évocation du sombre film de Ben Sombogaart, “De Storm“, qui raconte l’ histoire de la recherche d’un enfant perdu lors du raz-de-marée meurtrier en mer du Nord qui balaya toute la côte des Pays Bas et de la Belgique en 1953. Voyage souriant d’une heure, le long de côtes, dunes, marais, barrages et plages ventées, aux couleurs de la gastronomie locale, que j’ai effectué en compagnie d’une dizaine de confrères et consœurs peu avares de questions, connectés depuis toute l’Europe. Il suffisait, depuis son bureau, de cliquer sur un lien vers une projection Vimeo à laquelle était adjointe un système de questions/réponses bien connu sous le nom de clavardage en français du Canada et “chat“ chez nous. Je vous invite à m’y suivre. https://vimeo.com/486792100/db28ff47d8

Huitres, caramel au beurre et algues

Quand on vit dans notre région, la conchyliculture n’est pas vraiment une nouveauté. Mais la saliculture renaissante depuis une quinzaine d’années au Pays-Bas qui vise à produire un sel débarrassé de son calcium pour lui enlever son amertume dans un environnement clos à partir de l’eau de mer chauffée à l’énergie éolienne a été une fort intéressante découverte. Que dire de la surprise qu’a constituée la culture des algues : algue rouge, mousse écossaise, fougère de mer (wakame) à la saveur d’huître connue pour ses vertus minceur. Mangées crues ou cuites, en chips, séchées ou sous forme d’huile, grosses et rondes comme des laitues ou longues de plusieurs mètres comme le chêne de mer, les algues font partie de l’alimentation de base des Néerlandais et apparaissent de plus en plus dans nos assiettes sous forme de condiments ou de compléments alimentaires. Il parait que l’ingestion de 80 g d’algues par jour suffit à couvrir nos besoins en vitamines et sels minéraux. Petit clin d’œil pour rappeler que la planète en général et les océans en particuliers sont à protéger. Leur récolte se fait en parc naturel, entre juin et décembre et sous surveillance sanitaire. Par pur chauvinisme, j’ai “zappé“ le petit vin blanc produit sur une ile au nom trop complexe pour mes oreilles, mais j’ai été fort attentive lorsqu’il s’est agi de goûter à la friandise locale, un caramel au beurre qui porte le nom de babbelar inspiré de l’Ecosse, et au bolus, sorte de brioche au sucre qui puise quelques racines au Portugal. Les Hollandais sont de grands voyageurs, on le sait.

Réalité augmentée

Autant dire qu’ils n’ont pas eu non plus les deux pieds dans le même sabot quand il leur a fallu réagir à la dure réalité que constitue le coup d’arrêt de l’activité touristique dû à la pandémie. « La nouvelle ère ouvre de nouvelles perspectives », dit-on à l‘Office Néerlandais du Tourisme et des Congrès qui a choisi d’anticiper en organisant des voyages de presse virtuels à thème dès le mois de mai : celui-ci, le cinquième, a été précédé des découvertes gastronomico-culturelles de Maastricht et Delft, celle plus classique des fromages, puis des distilleries de gin de la ville de Schiedam https://www.youtube.com/watch?v=0XXqX1EnmXk ainsi que d’une conférence (Musea21) https://www.youtube.com/watch?v=U4qU1M1uaZs donnée en novembre dernier sur les expositions à venir en 2021 dans 7 musées hollandais. Les journalistes ont reçu un support auquel ils pouvaient relier leur téléphone afin d’être immergés dans la réalité virtuelle. C’est ainsi qu’ils ont pu découvrir la prochaine expo du musée Cobra à Amstelveen sur Frida Kalho et Diego Rivera, la rétrospective Calder du Kurtsmuseum de Rotterdam ou l’étonnante exposition olfactive de visualisation des odeurs qui se tiendra au Mauritshuis de La Haye. Si les déplacements restent pour le moment encore du domaine du rêve, on imagine la surabondance de moyens techniques innovants auxquels il faut avoir recours pour permettre d’intéresser et faire réagir un public multiculturel et multilingue à distance…

Claude Ader-Martin

Pour toute information s’adresser à  Marin Stoffer : mstoffer@holland.com

Tel : +33 (0)1 73 03 04 15

www.holland.com

Cet article vous a plu ?