Génération digitalisée et supports médiatiques d’aujourd’hui

, par Club de la Presse. Catégorie : Médias actu, Profession

Image mise en avant pour article sur l'information à travers les générations

De la Seconde Guerre Mondiale à la guerre d’Algérie. De Mai 68 à l’élection de Mitterrand en 81. Ou plus récemment, des attentats de 2015 en France aux gilets jaunes, sans oublier les élections américaines de 2020 à la pandémie de Covid actuelle : les médias assurent le relai de l’actualité à travers les époques et les générations. Cependant, il est bien loin le temps où les nouvelles du jour arrivaient dans la boite aux lettres. Aujourd’hui, selon l’étude de Médiamétrie (1), la jeune génération utilise les réseaux sociaux comme premier moyen d’information. Les journaux télévisés, eux, se maintiennent à travers les années en deuxième position. Et, sur la dernière marche du podium, nous retrouvons les sites de vidéo en ligne.

La technologie et l’information, deux frères d’armes
1980 : la France a déjà été témoin de l’émergence de la presse papier, de la radio et de la télévision. Le milieu médiatique est bien installé et parle à tous. Puis progressivement, la rapidité et l’automatisation des outils facilitent la création de nouveaux supports d’information. 
En effet, la conférence TedX « 5 predictions, from 1984 » (2), montre que les chercheurs des années 80 envisagent déjà les médias de demain. Ils considèrent la forme de l’information des prochaines décennies. Ils imaginent les encyclopédies numériques de maintenant. Nicholas Negroponte, lors de cette même conférence, raconte la vision d’un Wikipedia 20 ans avant sa création. Ils y voyaient déjà une base de données gigantesque disponible grâce à un réseau informatique planétaire. Une interface regroupant des milliers de définition de mots où il était possible de cliquer sur les termes le définissant pour avoir à leur tour leur définition et signification. 
Et pourtant en 1980, ce sont déjà les prémices de l’ère d’Internet, bien que sa popularisation attendra les années 90. Les monstres de l’info papier en France proposent ainsi progressivement une version numérique de leurs contenus. C’est le cas de Le Monde en 96. 
 
20 ans plus tard, les réseaux sociaux s’emparent de l’accès à l’information. Une effervescence qui s’explique par l’exposition précoce de la jeune génération au numérique.
La maîtrise de la technologie, rappelons-le, a été enseigné à la jeune génération lors de leur éducation. En effet, la génération des jeunes de 20 ans d’aujourd’hui avaient des cours de sensibilisation et de formation à l’informatique dès l’école primaire. L’ordinateur devenait déjà un outil d’apprentissage qu’on leur mettait entre les mains dès leurs 10 ans. En effet « 1/3 des jeunes a bénéficié de sessions d’éducation aux médias et à l’information » selon Médiamétrie (1). 
Cette tendance du numérique ne fait évidemment que s’accroitre. Les 15-34 ans sont devenus « suréquipés en écrans » selon l’étude Les jeunes et l’information de Médiamétrie (1). Un foyer comptait 4,2 écrans en 2005. 10 ans plus tard, en 2016, il en compte désormais 6,4. 
 
La jeune génération : reflet d’une éducation numérisée
Faut-il alors s’étonner qu’aujourd’hui ces jeunes éduqués à l’ordinateur dès l’enfance imaginent et matérialisent de nouveaux outils pour s’informer ? Podcasts, réseaux sociaux, pure-players, vidéos en ligne… 
En plus des supports, ce sont de nouvelles figures qui émergent. Le cas de Hugo Décrypte traduit bien cette tendance. Ce dernier ne se proclame pas journaliste, pourtant il va sur le terrain, effectue un travail de fond et publie ses recherches à ses abonnés sur Instagram et Youtube notamment.
Les formats courts et l’image triomphent au sein de la nouvelle génération. En effet, 57% des 15-24 ans consultent des articles courts (moins d’1 minute). 56% se nourrissent de l’actualité via des posts sur les réseaux sociaux. 34% le font via des vidéos (1). 
Les réseaux sociaux ont d’ailleurs développé, tour à tour, un espace dédié aux médias. En 2015, Snapchat lance « Discover » (3). Il s’agit là d’un kiosque numérique où l’on peut retrouver des articles de titres de presse tels que Le MondeParis Match ou encore L’Equipe
Twitter, de son côté, crée « Moments » afin de présenter brièvement les informations clés de la journée en temps réel. 
 
Pourtant certains pure-players, qui, comme leurs noms l’indiquent sont uniquement disponibles en ligne, font le pari fou d’élargir leur offre et développe une version papier. C’est notamment le cas de Revue Far Ouest dernièrement.   
 
La consommation d’information s’est indéniablement transformée. Auparavant, on apprenait la catastrophe historique du 11 septembre 2001 à la radio ou à la télévision. Aujourd’hui, on apprend l’existence d’un nouvel attentat survenu en France via une notification push sur son téléphone mobile. Les médias ont fait évoluer leur forme et leur support. L’information, elle, n’a pas changé. Elle est universelle et transgénérationnelle. C’est le sens de la réalité qui n’est plus le même.
Kim Gaborieau
 
Sources 
Les jeunes et l’information, de Médiamétrie, de juillet 2018 : 2018-DGMIC_Synthese_Les-jeunes-et-linformation-Mediametrie
5 predictions, from 1984, Nicholas Negroponte, TedX  : https://www.ted.com/talks/nicholas_negroponte_5_predictions_from_1984#t-292804
8 évènements qui ont marqué l’histoire de Snapchat, de la Revue des Médias, de septembre 2018 : https://larevuedesmedias.ina.fr/8-evenements-qui-ont-marque-lhistoire-de-snapchat
 
 
 

Cet article vous a plu ?