FR 3 au Club 2022

Avec une conférence de presse très fournie réalisée au Club, les responsables régionaux de la chaîne ont présenté les nouveaux programmes mais aussi le développement de démarches variées.

« Nous sommes très heureux de pouvoir vous rencontrer. » Richard Hecht, vice-président du Club de la presse, a accueilli les dirigeants de France 3 Nouvelle-Aquitaine et NoA en saluant également « les représentants de différents supports dans la salle. » Après les périodes COVID, les réunions en présentiel ont été plus rares un peu partout. Les clubs de la presse n’ont pas échappé au phénomène. « Mais cela revient très fort en ce moment, ajoute-t-il, nous avons des demandes de conférences de presse, et nous avons réussi à maintenir les liens. »

« Nous sommes là, avec vous aujourd’hui, pour partager notre rentrée et les grandes tendances, lui a répondu Delphine Vialanet, la directrice régionale. Vous savez peut-être que France Télévisions fête ses 30 ans cette année ! France 3 Nouvelle Aquitaine est heureuse d’appartenir à ce grand groupe. Dans notre région, nous pesons très lourd pour France 3 en général. Dans le maintien et la continuité. Nous allons rester fidèles au challenge. Avec toujours un ADN Nouvelle-Aquitaine ».

Cette notion d’ADN commence avec la chaîne supplémentaire NoA « ajoutée depuis quatre ans sur les box, précise la directrice, sept jours sur sept et 365 jours par an, uniquement pour des programmes Nouvelle-Aquitaine. Avec des infos régionales variées, mais également beaucoup de sport. Et la petite nouvelle NoA a insufflé une tendance à mettre encore plus de sport par ailleurs. »

Information de proximité

L’information reste bien entendu le fer de lance de la station, et les trois antennes régionales, Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes disposent de cinq rédactions locales (Bayonne, Pau, Périgueux, Brive et La Rochelle) et de sept « bureaux d’information de proximité » (Agen, Mont de Marsan, Dax, Guéret, Niort, Vaulx-sur-mer et Angoulême).

Autre action marquante, la chaîne poursuit son association avec France Bleu. Déjà, la Creuse, le Limousin et la Gironde proposaient des journaux communs radio et TV, un « réveil avec l’info » par les matinales France Bleu et France 3 matin.
« Le prochain entrant sera France Bleu Béarn-Bigorre le 27 septembre, puis le Périgord le 6 décembre, et Mont de Marsan en 2023 ». Un magazine hebdo « Dimanche en politique » et un autre, mensuel « Enquêtes de région » complètent ces actions.
Pour Jean-François Karpinski, le délégué aux antennes, aux programmes et aux contenus, les élections successives ont pesé lourd. « Nous sortons d’une grande séquence politique qui a beaucoup mobilisé les rédactions et les équipes, observe-t-il. Il y a eu aussi les incendies. Nous n’avons pas eu l’impression de nous arrêter ! »
Sur le problème des feux, France 3 Nouvelle-Aquitaine prépare un « prime » régional. « Nous travaillons, avec aussi d’autres régions, sur une émission diffusée au tout début du mois de novembre. La première comprendra un documentaire assez exceptionnel sur les incendies, et une émission de 52 minutes sur l’été avec ces feux. »

D’autres événements sont traités dans leur actualité, comme les rencontres d’Astaffort avec Francis Cabrel à la mi-octobre, le Grand Pavois le 1er octobre et le 31ème marathon de La Rochelle le 19 octobre, le centenaire de l’Aviron Bayonnais à la même date, les rencontres de pelote basque, de handball, de basket, etc.

Avec le numérique

Un grand nombre de magazines sont produits par ailleurs, avec la réalisation de documentaires. Ainsi, « Débadoc« , soirée thématique avec débat, ou « Le temps d’un détour » un dimanche par mois, ce dernier renouvelant « Cap Sud-Ouest« . Pourquoi ? « Parce que nous avons voulu repenser l’approche des gens, des paysages, avec une réflexion technique pour faire évoluer l’émission. » Il s’agit d’un carnet de voyage dans les départements de la grande région. « Il rayonne au-delà, précise le délégué aux antennes, car TV5 Monde le reprend aussi. »

D’autres magazines poursuivent leur route sur l’actualité régionale. « La France en vrai » revient le 22 septembre sur l’affaire non résolue de la disparition de Marion Wagon, et évoquera la situation des Harkis à la mi-novembre au festival du film d’Histoire de Pessac. La fiction n’est pas absente de l’activité de la chaîne, puisque chaque vendredi une réalisation tournée en Nouvelle Aquitaine est proposée en prime time.

« Nous mettons également un coup d’accélérateur sur tout le réseau et le site na.france 3, annonce Christine Le Hesran, responsable du secteur numérique, et la nouveauté cette année est que nous allons introduire davantage de vidéo. On y rattache aussi France Info, et les sites régionaux représentent un quart de l’offre. Nous sommes de plus en plus présents, par les reportages que l’on met en valeur. Et nous sommes beaucoup aidés par des jeunes journalistes, qui nous amènent à trouver des angles nouveaux. »

En conclusion, Delphine Vialanet présente le projet « Tempo« , « une inversion du modèle d’édition de France 3. Le but n’est plus d’avoir une émission diffusée de Paris mais de présenter à la fois de l’ultra-proximité, et de l’actualité, comme la guerre en Ukraine ou la mort de la reine d’Angleterre, etc. Le projet Tempo, c’est un énorme projet qui doit voir le jour en 2023. »

============================================

DOSSIER DE PRESSE

Voir le dossier de presse de rentrée 2022

CONTACTS PRESSE

Déléguée à la Communication
Emmanuelle Sorlier
emmanuelle.sorlier@francetv.fr

Antenne de France 3 Aquitaine
Responsable Communication : Emmanuelle Hardy
emmanuelle.hardy@francetv.fr

Antenne de France 3 Poitou Charentes
Responsable Communication : Liliane Maneuf-Iwan

Chargé de communication : Florian Sayous
florian.sayous@francetv.fr

Antenne de France 3 Limousin
Responsable Communication : Christophe Zirnhelt
christophe.zirnhelt@francetv.fr

Logo vins de Bordeaux